Victimes de Buizingen, les langues se délient – Les jours d'après de 7 à la Une

Le 15 février 2010, un train venant de Quiévrain et un autre venant de Louvain étaient entrés en collision à Buizingen, faisant 19 morts et 162 blessés. Six ans plus tard, les familles des victimes et des rescapés sont encore très affectées par cette catastrophe, mais elles sont surtout en colère contre les autorités publiques. Aucune explication satisfaisante sur les raisons de l’accident n’a jamais été présentée par l’enquête, et le procès n’a toujours pas eu lieu. Rassemblées en une ASBL " Catastrophe ferroviaire Buizingen : plus jamais ", les familles sont révoltées par le manque de considération de la SNCB et des pouvoirs publics. D’autant plus que selon elles, le risque d’un Buizingen n°2 est possible tous les jours et n’est pas suffisamment pris au sérieux.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK