Police, attention burn-out: l'immersion de 7 à la Une

Les services de police ont lancé un cri d’alarme : ils n’en peuvent plus. Pas assez d’effectifs. Pas assez de moyens. Et des conséquences parfois dramatiques au sein de leur personnel. Les burn-out, et même les suicides, se multiplient dangereusement.

Début mars, les syndicats de l’ensemble de la police ont déposé un avis de grève pour être entendus par le gouvernement. Finalement, le préavis est suspendu. Mais les revendications, elles, sont toujours là. Nous avons rencontré trois membres de la police, de différents grades et de différents services, qui témoignent de leur inquiétude.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK