Les grandes dates du dossier

Marc Dutroux, arrêté
Marc Dutroux, arrêté - © RTBF

L'affaire Dutroux a véritablement éclaté le 15 août 1996 quand le visage de celui qui allait devenir l'homme le plus détesté de Belgique a été dévoilé au monde entier. Ce jour-là, Sabine Dardenne et Laetitia Delhez ont été délivrées sur base de renseignements fournis par Marc Dutroux. Mais le dossier avait en fait commencé bien plus tôt, lors de la disparition à Grâce-Hollogne de Mélissa Russo et de Julie Lejeune en juin 1995. Et l'homme avait déjà fait parler de lui dans les années 80. Voici un rappel chronologique des événements marquants du dossier Dutroux:

- 4 février 1986: Marc Dutroux et son épouse, Michelle Martin, sont arrêtés pour séquestrations, enlèvements et viols de mineures de moins de 16 ans. Ils sont condamnés pour ces faits en avril 1989 à 13,5 et 5 ans de prison.

- Août 1991: Michelle Martin est libérée.

- 4 avril 1992: Marc Dutroux bénéficie d'une libération conditionnelle.

- Juillet 1994: Marc Dutroux viole Eva Mackova à Sars-la-Buissière

- 4 juin 1995: Marc Dutroux viole Henrieta Palusova en Slovaquie.

- 24 juin 1995: Julie Lejeune et Mélissa Russo, âgées de 8 ans, sont enlevées à Grâce-Hollogne, en province de Liège.

- 22 août 1995: An Marchal et Eefje Lambrecks, âgées de 17 ans et 19 ans, disparaissent après avoir assisté à un spectacle au casino de Blankenberge.

- 6 décembre 1995: Marc Dutroux est arrêté pour avoir enlevé trois personnes avec lesquelles il avait un différend dans le cadre d'un trafic de voitures. Une perquisition est menée à son domicile à Marcinelle. Un des gendarmes de la section moeurs de la BSR de Charleroi croit entendre des voix d'enfants mais en conclut qu'elles viennent de l'extérieur. Julie et Melissa étaient en fait enfermées dans une cache, dans la cave de la maison.

- 20 mars 1996: Marc Dutroux quitte la prison.

- 28 mai 1996: Sabine Dardenne, âgée de 12 ans, est enlevée à Kain.

- 9 août 1996: Laetitia Delhez, 14 ans, est enlevée à Bertrix.

- 12 août 1996: une religieuse donne aux enquêteurs des informations concernant une camionnette suspecte. Un jeune homme confirme ses propos et donne une partie du numéro de plaque d'immatriculation. La piste mène les enquêteurs vers Marc Dutroux, connu des services de gendarmerie.

- 13 août 1996: Marc Dutroux, Michelle Martin et Michel Lelièvre sont interpellés pour leur implication présumée dans l'enlèvement de Laetitia Delhez. Michel Lelièvre est libéré car les enquêteurs croient à son alibi. Celui-ci est cependant démonté et Michel Lelièvre est repris alors qu'il s'apprêtait à quitter le pays. Dans un premier temps, tous nient les faits.

- 14 août 1996: aveux de Marc Dutroux et de Michel Lelièvre concernant l'enlèvement de Laetitia, mais également de Sabine.

- 15 août 1996: Laetitia Delhez et Sabine Dardenne sont libérées de la cave de Marcinelle où elles étaient séquestrées, sur base d'indications de Michel Lelièvre et de Marc Dutroux qui avait promis aux enquêteurs de leur "donner deux filles". Marc Dutroux précise que son épouse n'a joué aucun rôle.

- 16 août 1996: recherché, Michel Nihoul, dont le nom avait été cité par Lelièvre et Martin, se rend à la police. Il nie toute implication dans les faits d'enlèvements.

- 16 août 1996: Michel Lelièvre reconnaît avoir enlevé An Marchal et Eefje Lambrecks.

- 17 août 1996: les cadavres de Julie Lejeune et de Mélissa Russo ainsi que celui de Bernard Weinstein sont exhumés à Sars-la-Buissière. Weinstein était actif dans les trafics de voitures avec Dutroux. Ce dernier nie l'avoir tué. Deux motifs ont été invoqués lors de l'enquête: le fait que Weinstein soit un témoin gênant ou une qu'une "affaire" avec Dutroux ait mal tourné.

- 3 septembre 1996: les corps d'An et Eefje sont découverts enterrés près du chalet de Bernard Weinstein à Jumet.

- 14 octobre 1996: le juge d'instruction chestrolais en charge du dossier Dutroux depuis début août, Jean-Marc Connerotte, est dessaisi par la Cour de cassation sur action en récusation de la défense de Marc Dutroux, rejointe par celle de Michel Nihoul. La Justice lui reproche d'avoir participé, en compagnie du procureur du Roi de Neufchâteau, Michel Bourlet, à un repas spaghetti organisé par l'asbl de défense de victimes "Marc et Corine". Le juge Connerotte est remplacé par Jacques Langlois, ce qui suscite la colère du peuple belge et des futures parties civiles.

- 20 octobre 1996: quelque 300.000 personnes assistent à la Marche Blanche dans les rues de Bruxelles. Les familles des victimes rencontrent le Premier ministre, Jean-Luc Dehaene, qui promet la création future d'un centre européen pour enfants disparus.

- 24 octobre 1996: la commission parlementaire Dutroux-Nihoul et consorts commence ses travaux.

- 22 janvier 1997: la chambre des mises en accusation de Liège lève le mandat d'arrêt de Michel Nihoul qui restera néanmoins derrière les barreaux pour purger des condamnations pour escroqueries.

- 15 avril 1997: la Commission Dutroux rend son premier rapport. Elle conclut à des manquements judiciaires et policiers. Les commissaires recommandent la mise sur pied d'une "police intégrée".

- 17 février 1998: deuxième rapport de la Commission qui conclut que Dutroux n'a pas bénéficié de protections judiciaires ou policières.

- 23 avril 1998: Marc Dutroux s'échappe du palais de Justice de Neufchâteau. Il est repris quelques heures plus tard dans un bois de Straimont. Dans la foulée, les ministres de la Justice, Stefaan De Clerck, et de l'Intérieur, Johan Vande Lanotte, présentent leur démission. Le chef d'Etat-major de la gendarmerie, le général Willy Deridder, remet son mandat à disposition du gouvernement.

- 19 juin 2000: Marc Dutroux est condamné à 5 ans de prison pour son évasion.

- 30 avril 2003: la chambre des mises en accusation de Liège ordonne le renvoi de Marc Dutroux, Michelle Martin, Michel Lelièvre et Michel Nihoul devant les assises. Dans un premier temps, la chambre du conseil n'avait pas ordonné le renvoi de Michel Nihoul.

- 1er mars 2004: la cour d'assises d'Arlon ouvre le procès à charge de Dutroux et consorts. Il durera 62 jours.

- 22 juin 2004: la cour d'assises condamne Marc Dutroux à la réclusion à perpétuité et ordonne une mise à disposition du gouvernement pendant 10 ans. Michelle Martin écope de 30 ans de prison, Michel Lelièvre de 25 ans et Michel Nihoul de 5 ans.

- 28 avril 2006: Michel Nihoul est libéré.

- 26 octobre 2010: la chambre du conseil de Neufchâteau referme le dossier "bis", ouvert dans la foulée du dossier Dutroux pour permettre notamment l'analyse de quelques 6.000 cheveux et autres traces retrouvés dans les maisons et véhicules de Dutroux. Ce dossier "bis" devait laisser la porte ouverte si d'autres suspects étaient identifiés. L'enquête n'a finalement pas permis de trouver d'autre(s) auteur(s) des faits.

9 mai 2011: le tribunal d'application des peines de Mons décide d'octroyer une mesure de libération conditionnelle à Michelle Martin. Celle-ci aurait dû séjourner dans un couvent en France mais le garde des Sceaux français (ministre de la Justice) a refusé cet hébergement. La défense de Michelle Martin présentera un nouveau plan de réhabilitation le 30 août.


Belga

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK