Vive la démocratie !

RTBF
RTBF - © RTBF

Je dis ça, je dis rien, mais je suis allé à Molenbeek ce week-end et j'ai constaté que beaucoup des gens avaient écouté Benoît Poelvoorde. Voilà me direz-vous une remarque impertinente et c'est pas mon genre du tout d'être impertinent, je suis d'ordinaire terriblement politiquement correct, bonne conscience et bondieuseries, alors je vous le demande, qu'est-ce qui me prend de penser ça et de voir des barbus patriotes partout ?

C'est peut-être, peut-être, que j'ai été contaminé par le Collectif Manifestement. Vous savez bien ce groupe adepte des contre-pieds, qui intervient une fois par an pour troubler nos débats en manifestant bruyamment son opposition à la pensée plate et au conformisme mou. Souvenez-vous, il y avait déjà eu notamment une manifestation pour déplorer le fait qu'il y avait décidément trop d'artistes, une autre pour dénoncer les mots qui ont mal tourné et voilà aujourd'hui autre chose encore : un défilé dont le slogan affiché ici et là en ville, mais bien vite arraché est un paradoxal "Tous unis contre la démocratie".

Et cette manifestation est programmée pour le dimanche 23 janvier, c'était prévu depuis longtemps, c'est pourtant le jour où défileront aussi ceux qui se désespèrent de n'avoir pas de gouvernement. C'est un hasard, mais c'est aussi une sorte de bonheur car ce Collectif qui entend mettre en cause l'usage qui est fait du mot et du fait démocratique - la démocratie sert à tout aujourd'hui, disent ses représentants, jusqu'à justifier des guerres ou à cautionner les agences de notations - hé bien ce Collectif va sans doute nous permettre, dimanche, de parler vraiment de politique et pas seulement de gouvernement.

Car comme l'écrivent deux des membres de Manifestement : "Certains voient dans l'absence de gouvernement une heureuse coïncidence, une suspension bienvenue pour mieux répertorier les tares de la démocratie et dénoncer les dérapages qu'elle facilite". Admettons-le, ce n'est pas exactement le débat auquel nous sommes conviés depuis 219 jours. Et les organisateurs n'y invitent d'ailleurs pas non plus ceux qu'il appellent "les ennemis jurés de la démocratie, qu'ils soient fascistes, islamistes ou ultranationalistes, mais plutôt ceux qui n'ont pas peur de rivaliser de lucidité avec ceux qui ont peur de la démocratie..." Vous allez me dire : une telle démarche qui slalome sur le fil du rasoir n'est-elle pas de nature à ajouter encore à la confusion ambiante ?

Peut-être, mais après tout, il n'est pas interdit d'être un peu complexe pour ne plus en avoir...

Dimanche, cette manif partira de la rue de la Démocratie, évidemment, à Anderlecht, pour rejoindre la place de la Résistance, à Anderlecht toujours. Et ça, c'est dommage. Ç'aurait été à Molenbeek, ça aurait fait une meilleure chute pour mon billet. Allez belle soirée et puis aussi bonne chance.

 

Paul Hermant

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK