RTBFPasser au contenu

Union européenne : et la culture bordel?

Cela fait 10 ans que l'Union a connu son plus grand élargissement, la réunification du continent européen, et pourtant qui peut citer un écrivain hongrois, les spécialités gastronomiques chypriotes ? Et même avant cet élargissement, qui peut citer un chanteur luxembourgeois ? Pas moi je l'avoue. L'ancienne et la nouvelle Europe se connaissent peu, et utiliser encore cette expression 10 ans après le dernier élargissement en dit long sur cette fracture qui subsiste (sans parler de ce que l’on entend, un peu moins c’est vrai, dans les couloirs, les NEM, les "nouveaux États membres").

Le problème évidemment c'est qu'on peut difficilement dire aux Européens, "bon dès demain, vous me potassez la littérature hongroise, vous assistez à la rétrospective du cinéma grec et vous organisez une soirée gastronomique lettonne."

Il reste alors les programmes de l'Union : les capitales européennes de la culture, partagées intelligemment entre une ville de l'ancienne Europe et une autre de la nouvelle Europe (eh oui moi-même je trouve cette formule confortable).

Pas mal si, comme ce sera le cas cette année, les deux villes choisies Mons et Pilsen en République Tchèque tentent de tisser des liens entre elles.

Il reste aussi les programmes élargis Erasmus qui, on l'espère, fabriquent de vrais citoyens européens qui on l'espère aussi choisiront de plus en plus d'autres villes que Barcelone ou Milan pour découvrir l’Union.

Il y a aussi les initiatives plus discrètes comme le Prix du livre européen qui récompense notamment des romans venus des 4 coins de l'Union et le financement de films européens par l’Union.

Bien sûr tout cela est limité, très limité mais ça a le mérite d'exister pour tenter de créer une vraie communauté européenne.

Mais cette communauté n'existera sans doute jamais tout à fait tant que les Européens ne se pencheront pas sur l’histoire de chaque État membres, une histoire tellement différente, qui les a tellement divisés. Et qui les divise toujours, c’est frappant notamment dans le débat sur les relations de l’Union avec la Russie ou sur la manière dont les uns et les autres commémorent des moments différents des guerres passées.

Anne Blanpain

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK