Les Néerlandais inventent le stemfie, le selfie dans l'isoloir

Exemples de stemfie
Exemples de stemfie - © RTBF

On part aux Pays-Bas où se déroulaient mercredi des élections municipales, et où on a pu constater la naissance d’un véritable phénomène

On connaissait déjà les selfie, Alain Gerlache nous en a souvent parlé dans cette chronique. Il s’agit pour rappel d’un autoportrait réalisé généralement à l’aide d’un smartphone. Aux Pays-Bas, une nouvelle mode est née lors du scrutin qui a eu lieu ce mercredi. Sur les réseaux sociaux, les électeurs ont massivement pris ce qu’ils ont baptisé des "stemfie", entendez des selfie dans l’isoloir, stem signifiant "vote" en néerlandais. Pour beaucoup l’idée est tentante : choisissez votre candidat, souriez, et le tour est joué. Le phénomène est rapidement devenu viral. Même le chef de file des centristes, Alexander Pechtold, s’est rallié au mouvement. En utilisant le hashtag #stemfie sur Twitter, vous tomberez sur une flopée de photos de citoyens néerlandais s’affichant fièrement le bulletin à la main.

Le fait de se prendre en photo dans l’isoloir ne va-t-il pas à l’encontre des principes de la démocratie? Cet acte est en effet illégal dans plusieurs pays comme aux Philippines ou dans certains Etats américains. Mais, contacté pas de nombreuses communes néerlandaises, le ministre de l’Intérieur Ronald Plasterk a vérifié les lois nationales. Et il apparaît qu’il est possible de prendre une photo dans l’isoloir tant que celle-ci est réalisée par l’électeur en personne et que le procédé ne perturbe pas le bon déroulement du scrutin. Pour bien faire, le ministre s’est empressé de rassurer la population en l’annonçant sur Twitter, ajoutant toutefois qu’il n’encourageait pas pour autant les citoyens à le faire. De son côté, son porte-parole a confié à l’AFP que cet engouement allait peut-être inciter les gens à aller voter, le vote n’étant plus obligatoire chez nos voisins du Nord depuis 1970.

En Europe, d’autres élections doivent se tenir bientôt, notamment en France et en Belgique. Nos citoyens pourront-ils en faire de même ? Parlons d’abord des Français puisqu’ils s’apprêtent à voter pour le premier tour des municipales ce dimanche. Selon l’AFP, rien n’interdit de se prendre en photo dans l’isoloir tant que le secret du vote n’est pas enfreint. En Belgique, les élections risquent d’être un peu moins joyeuses. D’après le quotidien De Morgen, l’électeur qui serait tenté par un stemfie ferait bien de réfléchir avant d’agir. Dans notre pays, une violation du secret du vote peut coûter cher. Le journal parle d’une amende allant de 300 à 3000 euros. Reste à voir si cette éventuelle sanction découragera les amateurs de selfie le 25 mai prochain. Pour ceux qui ne pourront vraiment pas s’abstenir, un conseil : tentez au moins de bien cadrer la photo afin d’éviter que votre choix politique ne soit révélé au grand jour.

Joyce Azar

@AzarJy #mediaTIC

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK