Divorce MR/FDF: les troupes d'Olivier Maingain lorgnent sur la Wallonie

Une image à oublier dès ce dimanche soir?
Une image à oublier dès ce dimanche soir? - © BELGA PHOTO MICHEL KRAKOWSKI

Le FDF devrait entériner ce dimanche son divorce avec le MR. Un conseil général exceptionnel du parti est organisé en soirée à Woluwé-St-Lambert, la commune du président Olivier Maingain. Les Fédéralistes Démocrates Francophones devraient voler de leurs propres ailes dès lundi. À Bruxelles mais aussi en Wallonie.

Bien avant les récentes dissensions au sujet de BHV, il y avait déjà de l'eau dans le gaz entre le FDF et le MR. Surtout depuis que le FDF ne fait plus aucun mystère de son intention de se débarasser de son étiquette de "parti bruxellois". Le parti amarante veut en effet trouver un ancrage en Wallonie.

Illustration lors de la première assemblée générale de ses membres wallons en avril dernier à Namur. Combien étaient-ils ? Un millier, selon les instances du parti. Soit un quart environ du total des adhérents.

Le nombre d'élus en Wallonie, quant à lui, est encore anecdotique: quatre conseillers communaux, deux échevins et un conseiller provincial.

Certains étaient déjà au FDF lors du scrutin de 2006, d'autres ont rallié ses rangs en cours de route... en provenance du MR ou d'ailleurs.

Pour grandir, le FDF se structure. Et dispose désormais de cinq fédérations provinciales et de sections locales disséminées sur le territoire wallon.

Il y a quelques mois, l'objectif était de figurer en bonne place sur les listes MR - main dans la main - pour les élections communales de 2012. Mais ça, c'était avant le divorce qui se profile ce dimanche. La séparation attendue pourrait changer la donne et influencer le résultat dans certaines communes.

Rudy Hermans

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK