Bart De Wever: "Elio Di Rupo, un Premier légal mais pas démocratique"

"Elio Di Rupo sera Premier ministre dans un sens légal, pas démocratique", selon Bart De Wever.
"Elio Di Rupo sera Premier ministre dans un sens légal, pas démocratique", selon Bart De Wever. - © RTBF

À la sortie d'une conférence organisée par le groupe régionaliste européen, Bart De Wever (N-VA) s'est exprimé sur la situation belge et sur l'avenir du pays au sein de l'Europe. Et n'a pas manqué de relever, une nouvelle fois, le faible niveau du néerlandais du futur Premier ministre Elio Di Rupo.

"La Belgique a raté toute opportunité de rester une nation". Et les seuls et uniques responsables de cet échec seraient, bien évidemment, les francophones, qui ont "pris la mauvaise décision historique". Ces phrases sont de Bart De Wever, qui les a prononcées ce mercredi à la sortie d'une conférence organisée au Parlement européen par l'Alliance Libre Européenne (le groupe régionaliste de l'assemblée) et ayant pour thème "Les nations émergentes de l'Europe".

Au micro de la RTBF, le leader de la N-VA répète une fois de plus que le futur gouvernement fédéral n'aura aucune légitimité. "La majorité de ce pays, qui est la communauté la plus forte sur le plan socio-économique, ne sera même pas représentée dans ce gouvernement avec une majorité. C'est quand même inacceptable", glisse Bart De Wever.

L'homme-fort du Nord du pays souligne qu'Elio Di Rupo sera "Premier ministre dans le sens légal, mais dans le sens démocratique, pour les Flamands, à mon avis, il ne l'est pas".

Un futur Premier ministre qui, rappelle Bart De Wever, rencontre encore de nettes difficultés lorsqu'il s'agit de s'exprimer dans la langue de Vondel. "Vous devez vous imaginer l'inverse, un gouvernement belge sans majorité des francophones et avec un Premier ministre qui ne sait pas parler le français. Ceci serait acceptable pour les francophones? Je pense que la réponse est évidente."

Le président de la N-VA ne regrette pas d'avoir comparé le niveau de néerlandais du maïeur montois à celui de sa femme de ménage nigériane. "Ce n'est pas excessif, c'est simplement une réalité", répète Bart De Wever. Et de préciser: "Je ne veux pas insulter Elio Di Rupo, j'ai beaucoup de respect pour cet homme, je l'apprécie beaucoup sur le plan personnel."

PIAB
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK