Un Plan Sécurité, fruit de discussions très collégiales

Selon les déclarations ministérielles, ce plan Sécurité 2016-2019 se veut une stratégie pour lutter contre toutes les formes de criminalités
Selon les déclarations ministérielles, ce plan Sécurité 2016-2019 se veut une stratégie pour lutter contre toutes les formes de criminalités - © NICOLAS MAETERLINCK - BELGA

Les grandes lignes du Plan interministériel Sécurité ont été présentées en grandes pompes lors d'une conférence de presse collégiale, ce mardi. Les ministres de la Sécurité, de l’Intérieur et de la Justice ont chacun à leur tour pris la parole pour présenter la note-cadre ainsi que le plan national de sécurité.

Un plan qui a pris un an d'élaboration, et nécessité une vingtaine de réunions entre experts et groupes de travail des divers gouvernements.

Chacun des ministres et ministres-présidents présents (Steven Vandeput, Paul Magnette, Rudi Vervoort, Rachid Madrane, Geert Bourgeois, Oliver Paasch et Antonios Antoniadis) s'est exprimé après avoir été invité à réagir brièvement pour présenter ses points.

La commissaire générale de la police fédérale Catherine De Bolle, le président a.i. de la commission permanente de la police locale Guido Van Wymersch et le président du collège des procureurs généraux Johan Delmulle étaient également présents à la réunion.

Selon les déclarations ministérielles, ce plan Sécurité 2016-2019 se veut une stratégie pour lutter contre toutes les formes de criminalités. Les six gouvernements (Fédéral et entités fédérées) ont déterminé 10 thèmes, ou problématiques sur lesquels des politiques devaient être menées:

  • terrorisme, radicalisation
  • traite et trafic des êtres humains
  • drogues
  • fraude sociale et fiscale
  • cybercrime et cybersécurité
  • criminalité violente, atteinte à l'intégrité d'une personne, ou discrimination (violence intra-familiale, sexuelle, concernant majeurs ou mineurs)
  • criminalité organisée contre la propreté, trafics et biens légaux (trafic d'armes)
  • environnement
  • sécurité routière
  • incivilités

Les discussions ont, d'après ce qui a été déclaré, été très sérieuses, et, pour la première fois depuis la 6ème réforme de l'Etat, les six gouvernements se sont écoutés et ont réussi à aboutir à cette note cadre sur la sécurité. Et certains gouvernements se sont déjà réjouis de réitérer cette collaboration transversale à travers d'autres thèmes.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK