Tax shift: quels changements pour le portefeuille des Belges?

Diesel, tabac, alcools et boissons sucrées seront plus chers
Diesel, tabac, alcools et boissons sucrées seront plus chers - © RTBF

TVA sur l’électricité

Une des mesures de l’accord gouvernemental qui sera beaucoup commentée est la hausse de la TVA sur l'électricité de 6 à 21%. La baisse, initiée par la précédente majorité, n'aura duré que deux ans. Cette augmentation entrerait en vigueur au 1er octobre 2015, pour rapporter 700 millions d’euros à l’horizon 2016.

Accises

Les accises sur le tabac, l'alcool, le diesel (sauf professionnel et en contrepartie d'une baisse sur l'essence) ainsi que sur les boissons sucrées seront relevées. La bouteille de bière augmentera d'un centime, la bouteille de vin de 10 centimes et les boissons fortes de 2,5 euros.

Le paquet de cigarettes augmentera de 70 centimes et le tabac à rouler d'1,85 euro. Le gain escompté par ces hausses s’élève à 900 millions d’euros à l’horizon 2018.

Taxes sur le capital

Le précompte mobilier passera à 27%, tout en exemptant les livrets d'épargne et en préservant les investissements dans les PME.

Le rendement de la taxe Caïman sur les constructions juridiques à l'étranger est revu à la hausse (gain escompté: 260 millions d'euros). La spéculation sera taxée en touchant la détention d'actions pendant moins de 6 mois, tout en intégrant les moins-values (gain attendu : 28 millions d'euros). Un nouveau régime sera également prévu pour les sociétés immobilières. Une harmonisation du précompte sur les droits d'auteurs sera mise en œuvre.

Cotisations patronales

Les cotisations patronales sur le salaire passeront de 33% à 25% afin de doper l'emploi. Des mesures seront prises pour favoriser l'embauche et l'investissement dans les PME, d'un montant de 430 millions d'euros. Le travail en équipe et continu sera davantage soutenu. Des mesures spécifiques seront prises pour les entreprises de haute technologie.

Salaire poche

Le gouvernement se donne pour objectif d'augmenter le salaire poche des travailleurs aux bas et moyens revenus de 100 euros par mois dès 2016. Plusieurs moyens seront utilisés pour y parvenir: une réforme des barèmes utilisés dans le calcul de l'impôt (il est question de supprimer la tranche de 30%), le bonus à l'emploi et l'augmentation de la quotité exemptée d'impôts.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK