Tax-shift: l'impact réel des mesures fédérales fait peur aux Régions

Le gouvernement fédéral a présenté son virage fiscal ce week-end. Mais il ne l'a pas encore présenté aux Régions. Ce sera le cas cette semaine.

Des Régions assez inquiètes puisque le gouvernement Michel a confirmé que l'impôt des personnes physiques allait diminuer, une mesure pour financer l'augmentation de 100 euros du salaire mensuel net. Et même si cela se fera progressivement jusqu'en 2019, la mesure pourrait avoir des conséquences pour le niveau régional.

Christophe Lacroix (PS), ministre wallon du Budget, attend donc de savoir concrètement comment cela affectera le budget régional. "Le Conseil des Finances et de la Fiscalité de Wallonie avait estimé l’impact potentiel du tax shift à 300 millions d’euros. Maintenant, il faut voir effectivement, selon les informations dont nous disposons, qui sont celles que la presse a obtenue – nous n’avons aucune confirmation dans quelque sens que ce soit – des mesures prises. Nous allons donc voir quel est l’impact véritable en matière de versement IPP pour la Wallonie, mais je sens bien que le Gouvernement fédéral, à ce stade, n’a aucune envie de se concerter avec les entités fédérées et la Wallonie en particulier".

Car les Régions ont appris à être méfiantes. Au printemps dernier par exemple, un calcul de dernière minute de l'Administration des Finances leur avait déjà réservé une fort mauvaise surprise, comme le rappelle Rudi Vervoort (PS), le ministre-président Bruxellois: 

"Nous sommes aussi tenus à élaborer un budget. J’espère qu’il sera le plus précis possible pour éviter les mauvaises surprises de cette année-ci. En cours de budget, on se rend compte que ce n’est pas tout à fait ça. Ils ont déjà des doutes sur les chiffres entre eux au niveau du Fédéral, donc comment nous demander à nous de leur faire confiance alors qu’ils n’ont pas confiance entre eux.

Le tax-shift présenté jeudi

Si officiellement c'est jeudi que la ministre fédérale du Budget, Sophie Wilmès (MR), informera ses collègues régionaux des décisions prises dans le cadre de la réforme fiscale, le ministre des Finances Johan Van Overtveldt a déjà réagi en prenant le contre-pied des propos tenus par le ministre wallon du Budget. Les mesures prises par le gouvernement fédéral "une volonté politique de nuire à la Wallonie" ? Pour le ministre N-VA: "Certaines mesures vont aussi bénéficier à la Wallonie, comme le saut d'index, la réduction des cotisations sociales et la diminution à 6% de la TVA sur les bâtiments scolaires". "En outre, le virage fiscal entraînera la création de 'milliers d'emplois'. Cela créera un 'impact considérable'", a-t-il fait valoir, même s'il a refusé de donner des chiffres précis.

À propos du "VWgate", le scandale des moteurs truqués du groupe automobile Volkswagen, poids lourd de l'économie allemande, M. Van Overtveldt (N-VA) a reconnu qu'il pourrait avoir des conséquences en Belgique.

Il s'est toutefois dit confiant que les mesures prévues dans le tax shift décidé par le gouvernement fédéral vont "certainement augmenter la croissance".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK