Sortie du nucléaire: le gouvernement gardera un oeil sur la facture du consommateur

Marie-Christine Marghem, ministre fédérale de l’Énergie
Marie-Christine Marghem, ministre fédérale de l’Énergie - © LAURIE DIEFFEMBACQ - BELGA

Le conseil des ministres a approuvé vendredi une note d'orientation stratégique sur la sécurité d'approvisionnement en énergie à l'aube de la sortie du nucléaire en 2025. Il a également adopté, en première lecture, le projet de loi électricité qui prévoit des mesures de flexibilité.

"La sortie complète du nucléaire en 2025 et la progression de l'énergie renouvelable augmenteront les besoins en flexibilité. Il faudra y répondre par des mesures sur la gestion de la demande - un accès plus grandement ouvert aux réserves - et sur le stockage, avec l'innovation pour préparer la transition", a commenté la ministre de l’Énergie, Marie-Christine Marghem (MR).

L'attention devra être portée sur le consommateur final. "Tout cela a un coût et sera examiné de façon très très précise entre les deux lectures de la loi sur l'électricité", a précisé la ministre.

Le projet de loi est envoyé au Conseil d’État et pendant ce temps, le gouvernement examinera, sur base des chiffres de la CREG, comment "affiner l'impact éventuel sur le consommateur final".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK