Le budget des opérations de l'armée sera porté à 73 millions d'euros en 2017

Un F-16 de l'armée belge
Un F-16 de l'armée belge - © YORICK JANSENS - BELGA

Le budget pour les opérations que l'armée mènera en 2017 en Europe et dans le monde s'élèvera à environ 73 millions d'euros, contre 69 millions cette année, a annoncé vendredi le ministère de la Défense après l'approbation par le conseil des ministres des engagements opérationnels planifiés l'an prochain.

L'accent sur ces opérations "extérieures" - qui s'ajoutent à la mission de sécurité intérieure menée en appui à la police fédérale sous le nom de "Vigilant Guardian" - sera mis d'une part sur l'Europe de l'est, pour rassurer les alliés est-européens inquiets de l'attitude jugée agressive de la Russie, et d'autre part sur le sud (Moyen-Orient, Afrique du nord, Afrique centrale ou encore la région du Sahel, grâce à des partenariats, de l'UE et de l'ONU, a précisé le cabinet du ministre de la Défense, Steven Vandeput (N-VA), dans un communiqué.

En Europe de l'est, en matière de défense collective et dans le cadre du "plan d'action pour la réactivité" ("Readiness Action Plan", RAP) de l'Otan, la Belgique mettra à disposition une compagnie de transport d'environ 90 militaires entre février et fin 2017 au sein d'un bataillon multinational dirigé par l'Allemagne et déployé en Lituanie dans le cadre de la "présence de l'avant renforcée" approuvé par l'Alliance atlantique en juillet dernier.

Chasseur de mines

Quatre chasseurs F-16, servis par une cinquantaine de militaires, participeront aussi au renforcement de la police de l'air au dessus des pays baltes, alors qu'un chasseur de mines (et son équipage d'environ 45 marins) contribuera pour une durée totale de huit semaines à la détection et à la destruction d'engins explosifs en mer Baltique.

En Afrique, la Belgique est prête à assurer un an de plus qu'envisagé initialement, soit jusqu'à la mi-2018, le commandement de la mission de formation de l'Union européenne au Mali (EUTM-Mali), en y engageant 175 militaires, a ajouté la Défense.

La Belgique assure depuis le 3 juillet le commandement de cette mission européenne de formation des Forces armées maliennes (FAMa), placée sous les ordres du général de brigade Eric Harvent. Le contingent belge est passé à cette occasion de 90 à 175 militaires dans un pays encore en proie à de fréquentes violences causées par des groupes islamistes, particulièrement dans le nord. C'est la principale opération menée à l'étranger par l'armée belge.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK