François Bellot succède à Jacqueline Galant comme ministre de la Mobilité et des Transports

François Bellot succède à Jacqueline Galant au poste de ministre de la Mobilité et des Transports
François Bellot succède à Jacqueline Galant au poste de ministre de la Mobilité et des Transports - © BENOIT DOPPAGNE - BELGA

C'est Olivier Chastel, le président du MR, qui l'a annoncé ce dimanche, François Bellot, député wallon, bourgmestre de Rochefort, et président de la commission Buizingen, remplacera la ministre fédérale de la Mobilité et des Transports démissionnaire Jacqueline Galant.

Stabilité et compétences

Lors de la conférence de presse de présentation, Olivier Chastel a souligné par ce choix son désir de "garantir la stabilité du gouvernement et la continuité de son action. J'ai fait mon choix en concertation avec le Premier ministre Charles Michel notre souci était donc de ne pas laisser cette fonction importante sans titulaire trop longtemps. Il n'était pas question non plus de diviser ce portefeuille ou d'échanger des compétences avec d'autres ministres", tout en n'oubliant pas de remercier Jacqueline Galant pour le travail effectué.

Le MR a donc décidé de proposer à ce poste un candidat aux compétences techniques éprouvées. Ingénieur civil de formation, ingénieur en gestion des entreprises, licencié en sciences politiques (UCL) et diplômé de l’école Nationale d'administration de Paris, François Bellot aura fort à faire avec les nombreux dossiers à gérer parmi lesquels la poursuite de la modernisation de la SNCB, l'élaboration d'un nouveau plan de transport et la finalisation de projets d'ampleur comme le RER autour de Bruxelles. Il devra également s'atteler du survol de Bruxelles qui devra aboutir à une solution durable.

La tâche ne sera pas aisée: en sept ans, six ministres se sont succédé et certains se sont cassé les dents, a fait remarquer François Bellot.

François Bellot prêtera serment entre les mains du roi lundi, à 11h 30.

Spécialiste des transports

Parlementaire depuis plus de 15 ans et député fédéral de 2000 à 2010, il a été membre de la Commission des Infrastructures et des Entreprises publiques, qu'il a présidée de 2007 à 2010. Il a été membre de la commission d'enquête sur la faillite de la Sabena et a présidé en 2009 la commission spéciale "sécurité du rail" après l'accident de Buizingen. Au sein du MR, et plus largement dans le monde politique, il est reconnu comme un spécialiste de la SNCB.

Les syndicats satisfaits

Premières réactions positives du côté des syndicats des cheminots. Contactés par la RTBF, le président de la CGSP Cheminots Michel Abdissi et la responsable générale Chemins de fer de la CSC, Marianne Lerouge ont salué ce choix.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK