Faut-il de nouvelles mesures de sécurité? Jan Jambon rencontrait les polices fédérale et locale

Jan Jambon, ministre de l'Intérieur
Jan Jambon, ministre de l'Intérieur - © RTBF

Une rencontre était organisée ce mardi après-midi au cabinet du ministre de l’Intérieur Jan Jambon (N-VA) sur le thème de la sécurité. Les polices locales et la police fédérale étaient représentées, ainsi que l’Organe de coordination pour d'analyse de la menace (OCAM). La réunion devait évaluer si des mesures de sécurité supplémentaires sont nécessaires. Les syndicats policiers n'étaient pas présents à la réunion. Ils doivent rencontrer les autorités mercredi.

Les agents se sentent menacés depuis l'attaque subie par deux de leurs collègues à Charleroi. Les syndicats policiers avaient déjà exprimé leur mécontentement face à la décision de l'OCAM de ne pas aligner le niveau de la menace pour la police sur celui du reste de la population. Des mesures supplémentaires ont été prises, mais le niveau reste officiellement à 2+ pour les commissariats, contre 3 pour la population.

"Soft targets"

À ce sujet, Jan Jambon précise au micro de la RTBF que "le niveau de menace 3 ne concerne pas la population, mais les 'soft targets', c’est-à-dire les endroits où beaucoup de gens se rencontrent, comme les festivals, les festivités, les centres commerciaux, le métro ou les gares. C’est l'OCAM qui décide, sur base des informations qu’il reçoit des services d’appui et de ses homologues internationaux, du niveau de la menace. La politique n’a rien à voir avec les niveaux de menace".

Jan Jambon n’a pas assisté au Conseil national de sécurité – requalifié en "réunion des services de sécurité" suite notamment à cette absence – qui a été réuni ce week-end suite à l’agression des policières à Charleroi. Étant à l’étranger, il ne lui a pas été "physiquement possible" d’être à l’heure à cette réunion : "J’étais en contact permanent via mes collaborateurs qui y étaient présents. J’ai été remplacé par Steven Vandeput (N-VA, ministre de la Défense, ndlr) et j’ai été tenu au courant minute par minute de ce qu'il se passait. Je suis revenu, comme prévu, le lundi".

La séquence du JT

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK