Climat: "Je ne me sens pas du tout désavouée", assure Marie-Christine Marghem

Climat: "Je ne me sens pas du tout désavouée", assure Marie-Christine Marghem
Climat: "Je ne me sens pas du tout désavouée", assure Marie-Christine Marghem - © NICOLAS LAMBERT - BELGA

La N-VA a remis en cause le pré-accord trouvé ce week-end entre Régions et fédéral. Cet accord interministériel est supposé définir la répartition intra-belge de l'effort climatique en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Mais, pour les nationalistes, la Flandre doit en faire trop.

Du côté des autres partis flamands de la majorité, c'est le silence radio. Seul le MR a soutenu sa ministre fédérale de l'Environnement Marie-Christine Marghem.

Alors, se sent-elle désavouée par ses collègues de la N-VA ? "Je ne me sens pas du tout désavouée, répond la libérale. Je crois que c’est un problème qui se discute actuellement au gouvernement flamand. Donc, moi, je vais les laisser travailler bien tranquillement et faire en sorte de finaliser cet accord puisque nous devons l’obtenir. J’estime que c’est tout à fait nécessaire avant la COP21."

"Des phases de dramatisation"

Malgré tout, la N-VA re-communautarise un dossier que les quatre ministres avaient essayé de ne plus traiter de manière communautaire avec ce pré-accord qui existait ? Pour Marie-Christine Marghem, "ça, c’est leur problème", de sorte qu'elle dit ne pas vouloir "rentrer là-dedans". Elle ajoute : "Nous travaillons de façon correcte. Il faut continuer à la faire. Le but, c’est l’accord."

Mais y croit-elle encore ? "Bien entendu, assure-t-elle. De toute façon, il y aura un accord. C’est comme ça en Belgique, on en a bien l’habitude, il y a des phases de dramatisation peut-être, mais je ne le vois pas comme ça. Je le vois comme des discussions qui mèneront de toute façon à un accord à un moment donné."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK