Budget, Commission et Kazakhgate, Charles Michel assailli de questions à la Chambre

Traditionnel jour de questions orales à la Chambre des représentants ce jeudi. Parmi les principaux thèmes abordés, le Kazakhgate et le Budget. Sur ce dernier point, le Premier ministre Charles Michel a d'emblée tenu a faire taire les critiques les plus virulentes en soulignant que la Commission européenne ne réclamait aucune mesure nouvelle et que la Belgique était sur le bon chemin.

Le député Groen Kristof Calvo a pour sa part insisté que "la place de ceux qui reportent les déficits est derrière les barreaux".

Le Kazakhgate également évoqué

Les échanges furent tout aussi brefs et animés concernant la mise en place d'une commission parlementaire afin de traiter la dossier De Decker. Si l'opposition se montre unanime, la majorité, elle, semble assez embarrassée par cette procédure.

Le premier ministre Charles Michel a dit souhaiter que "toute la lumière puisse être faite sans la moindre ambigüité" après l'intervention des six partis de l'opposition demandant l'installation d'une commission d'enquête parlementaire au sujet de l'affaire Chodiev.

"Le gouvernement coopérera chaque fois avec les institutions qui le lui demandent", a ajouté M. Michel, précisant toutefois qu'il n'appartenait pas au chef du gouvernement de "donner une instruction au parlement sur la manière d'exercer un contrôle parlementaire".

Les différents députés qui l'interrogeaient ont dit prendre acte des déclarations du premier ministre, y voyant un feu vert à la mise en place d'une commission d'enquête.

Au coeur de cette affaire, le nom du ministre d'Etat Armand De Decker est régulièrement cité. Il l'a été largement au parlement jeudi. Ce dernier sera entendu par les instances ad hoc du MR. Charles Michel a rappelé jeudi que la séparation des pouvoirs constituait un "principe essentiel" pour "garantir le le caractère démocratique des institutions".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK