Zéro accident mortel en 2050

Les nouveaux moyens de déplacement sont un des enjeux de la sécurité routière
Les nouveaux moyens de déplacement sont un des enjeux de la sécurité routière - © MAXIME ASSELBERGHS - BELGA

L’objectif wallon était de limiter à 200 le nombre de morts sur les routes en 2020. Manifestement, on n’y arrivera pas.
Du coup, la ministre De Bue a décidé d’augmenter la pression. Elle réunit cette année des états généraux de la sécurité routière.

Depuis 2011, on constate 33% d’accidents mortels en moins. Ils ont pourtant encore fait 273 victimes en 2018.
Or, l’infrastructure a été améliorée et les contrôles vitesse, alcool et drogues se sont intensifiés. Alors pourquoi ne parvient-on pas à faire mieux ? Selon Yvan Casteels, Directeur du département "Statistiques, analyses et recherches" à l’Agence Wallonne pour la Sécurité routière, c’est une question quasi sociologique : " On accepte facilement en Belgique de rouler trop vite, de conduire sous influence (ndlr : d’alcool, de médicaments ou de drogues). C’est socialement accepté et c’est un élément majeur sur lequel travailler. "

Zéro décès en 2050

Les contrôles alcool et drogues, les radars, les campagnes de sensibilisation vont donc continuer. Mais cela ne suffira pas. La ministre veut de nouvelles mesures, plus fortes. Pour Valérie De Bue, l’espoir de ne plus avoir d’accident mortel en 2050 est tout à fait possible. " On peut aider les mentalités à évoluer, dit-elle, et on peut aussi tabler sur les évolutions technologiques qui vont permettre de se déplacer avec une plus grande sécurité. "

Etats généraux

En attendant 2050, l’accent va être mis sur la circulation en agglomération, sur les problèmes spécifiques des motos, des poids lourds, de la conduite sous influence. On évaluera aussi la qualité des infrastructures et les sanctions appliquées aux comportements dangereux. Les groupes qui travaillent sur ces aspects de la sécurité routière devront rendre leurs conclusions pour le 23 octobre prochain, date des prochains états généraux de la sécurité routière en Wallonie.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK