Zakia Khattabi sur l'affaire GIAL: "Il faut déjà être très tordu pour imaginer que cela puisse arriver"

Zakia Khattabi était l’invitée de ce jeudi +. La co-présidente d’Ecolo est, une fois de plus revenu sur la série de scandales qui frappe une partie de la classe politique. Alors que la commission d’enquête sur le Samusocial a présenté son rapport et ses recommandations pour que ce genre de scandale politico-financier n’éclate plus à Bruxelles, une autre ASBL de la Ville de Bruxelles fait la une de l’actualité.

Et Ecolo réclame une autre commission spéciale sur l’affaire GIAL. "Les affaires se succèdent et se ressemblent. Nous ne nous contenterons pas de mesures qui permettent à certains de repartir et de continuer comme par le passé. Dès lors, nous demandons un audit complet sur la ville de la Bruxelles mais cela ne suffira pas. Si on veut changer la gouvernance profondément, il faut changer de gouvernants", commente Zakia Khattabi.

Pour la co-présidente d'Ecolo, les paroles ne suivent pas les actes. Mais Ecolo est-il vraiment au courant de rien ? Le parti a eu un échevin à la Ville de Bruxelles durant 11 ans et un administrateur au sein du CA de l’ASBL GIAL à l’époque de la convention qui a permis de telles rémunérations. "Ce n’est pas passé par le Conseil d’Administration de l’ASBL, ni par le collège de la Ville de Bruxelles. Nous ne pouvions pas savoir", explique la co-présidente bruxelloise. "Je peux vous dire qu’avec les affaires et l’imagination que font preuve certains pour contourner le système, il faut être déjà très tordu pour imaginer que cela puisse arriver."

L’alliance des gauches: "le jeu est ouvert"

Depuis le début des affaires et de la crise politique que ces scandales ont engendrée, Ecolo a placé la gouvernance au cœur de ses combats politiques. "Même hors scandale, les écologistes ont toujours porté une certaine vision de la gouvernance", répond Zakia Khattabi. Alors pourquoi ne pas monter au pouvoir ? " Parce que le terrain politique n’est pas neuf malgré les quelques avancées ".  Avec qui les écologistes pourraient-ils gouverner? Une alliance des gauches est-elle possible ? "Le jeu est ouvert. Je ne ferme pas les portes. Je négocierai avec ceux qui me permettront d’aller le plus loin possible dans la transition qu’Ecolo souhaite."

Visites domiciliaires: Ecolo appelle à la désobéissance civile

Sur son profil Facebook, Zakia Khattabi affiche cette étiquette : "Je suis hébergeur de migrants". Une formule pour dénoncer les visites domiciliaires des hébergeurs de migrants ? La coprésidente des verts répond: "Il s’agit d’une campagne qui vise à appeler à la désobéissance civile si demain on criminalise la solidarité. Ce qui est légal n’est pas toujours juste. Le jour où le gouvernement fédéral décidera de criminaliser la solidarité, alors oui, j’invite les citoyens à accueillir les migrants." Et si la police vient sonner à leur porte ? "On assumera."  

Jean-Michel Javaux administrateur de Nethys au sein de Meusinvest ?

Concernant la situation de Jean-Michel Javaux à Meusinvest, il nous revient qu’il sera plus que probablement désigné, demain, administrateur privé, via le groupe d’actionnaires NEB. NEB ? Pour Nethys-Ethias-Belfius. En pleine tempête Publifin-Nethys, cette double casquette fait-elle grincer des dents chez Ecolo ? "Vous me l’apprenez. On verra demain s’il est nommé. Le cas échéant, je ne pourrais qu’apprécier que l’on sorte d’un jeu partisan pour essayer de garder le bonhomme à la bonne place ".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK