Zakia Khattabi :"Le MR a tenté de marchander ma nomination à la Cour constitutionnelle contre 300 millions d'euros"

Après plus d’un an de Silence, Zakia Khattabi, ex-présidente d’Ecolo a choisi le Grand Oral RTBF/Le Soir pour s’exprimer.

Après un premier échec en janvier, sa nomination à la Cour constitutionnelle a été une nouvelle fois refusée par le Sénat au mois de mai. Elle n’a pas recueilli les deux tiers des voix nécessaires. L’opposition du Vlaams Belang, de la N-VA et finalement du MR a eu raison de la candidature de l’ex-présidente Ecolo. Zakia Khattabi est aujourd’hui "simple" députée et compte aller au bout de son mandat.

Ce rejet est un fait unique dans l’histoire de la cour, puisque la tradition veut que les partis ne s’opposent pas aux noms proposés par les autres. Sauf pour Zakia Khattabi. Alors que s’est-il passé ? Voici la vérité de l’ex-présidente d’Ecolo.

"De la part de la N-VA et du Belang j’ai été victime d’un délit d’opinion, dit l’ex-présidente d’Ecolo. Ce sont mes idées qui ont été refusées. Et c’est grave."

Concernant le MR, "il y a eu une tentative de négociation. Ecolo a trouvé que 300 millions d’euros c’était un prix trop élevé". 300 millions ? "C’est le montant du deal intervenu à la Région wallonne pour soutenir les propriétaires de panneaux photovoltaïques soutenus par le MR", explique Zakia Khattabi dans le Grand Oral.

"Ce deal m’a été proposé par un responsable du MR (elle refuse de citer son nom, ndlr) à moi directement. Le MR dit pour justifier son refus que présenter à nouveau mon nom était tordre le bras à la démocratie. Mais deux jours avant j’avais la garantie d’avoir les voix du MR et avec ça une photographie des bulletins de vote des sénateurs libéraux. La vérité a ses droits".

Le MR a-t-il tenté d’acheter Ecolo sur les panneaux photovoltaïques ? "Absolument. Et puisque nous n’avons pas accepté. Ils se sont vengés sur moi. Je veux rétablir la vérité. Et mon honneur. J’ai entendu beaucoup de choses sur mon profil qui ne conviendrait pas. Mais c’est beaucoup plus terre à terre que ça. Il y a eu un marchandage politique du MR auquel nous n’avons pas souhaité répondre".

"Dans cette affaire certains trahissent et ne respectent pas la parole donnée", continue l’ex-coprésidente d’Ecolo.


►►► À lire aussi : Cour constitutionnelle : Ecolo propose Thierry Detienne à la place de Zakia Khattabi


 

Démenti du MR

Par un tweet, le président du MR, Georges-Louis Bouchez, a démenti l'accusation portée par Zakia Khattabi.

Le reportage du JT

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK