Zakia Khattabi: "Electrabel dicte la politique énergétique en Belgique"

Il n'y a toujours pas d'accord de répartition de l'effort climatique entre le Fédéral et les Régions. "Charles Michel nous a confirmé lundi que le ridicule ne tue pas" constate la coprésidente d'Ecolo Zakia Khattabi interrogée par la RTBF : "On l'a vu à la tribune de l'ONU lancer un appel solennel à un accord ambitieux à 190 pays, alors que lui-même, à quatre, n'avait pas réussi à avoir un accord". Même si un accord intra-belge aboutit avant la fin de la COP21, "cela restera quand même un accord riquiqui. On pointera à ce moment-là le manque d'ambition de la Belgique puisque l'on sait que ce qui est sur la table est loin d'être suffisant. Aujourd'hui à Paris on négocie 2030-2050, si on aboutit à un accord (belge), ce sera en fait pour régler le passé".

Jeu politicien inacceptable

Zakia Khattabi "regrette le nouveau 'Belgium bashing' quand je vois comment nos experts négocient fermement à Paris : ils font les frais d'un jeu politicien qui est inacceptable". Qui est responsable de l'impasse actuelle dans ce dossier du "burden sharing"? "C'est la N-VA qui continue à donner le tempo. S'il n'y a pas d'accord climat, c'est bien parce que le Fédéral, à cause de la N-VA, ne veut pas compenser ce que la Flandre, à cause de la N-VA, ne veut pas donner".

Electrabel mène le jeu

La ministre de l’Énergie Marie-Christine Marghem justifie notamment la prolongation des réacteurs Doel1 et 2 par la nécessité d'assurer la sécurité d'approvisionnement en électricité. Selon le dernier rapport d'Elia, gestionnaire du réseau, "il ressort que Doel1 et Doel 2 n'ont pas le moindre impact sur notre sécurité d'approvisionnement. Je m'interroge : sur base de quels chiffres le gouvernement fédéral a-t-il décidé qu'il fallait garantir cette sécurité d'approvisionnement? Ceux d'Electrabel? Je soupçonne qu'une des sources de madame Marghem c'est le lobby nucléaire. Ce qui m'inquiète, c'est d'entendre le gouvernement fédéral, par la voix de madame Marghem, reprendre mot pour mot la rhétorique de la campagne de communication actuelle du Forum nucléaire". Selon cette campagne, les centrales nucléaires seraient une solution au changement climatique. "Qui mène le jeu en matière de politique énergétique en Belgique? Force est de constater que c'est Electrabel" conclut Zakia Khattabi.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK