Pierre-Yves Dermagne, l'étoile montante du PS

Yves Dermagne, l'étoile montante du PS
2 images
Yves Dermagne, l'étoile montante du PS - © RTBF

Son nom était souvent cité. Il faisait partie du trio de tête pour remplacer Paul Furlan à Namur. Le Rochefortois, Pierre-Yves Dermagne reprend les compétences de son prédécesseur en matière de Pouvoirs locaux, de la Ville, du Logement et des Infrastructures sportives (l'Energie va à Christophe Lacroix, actuel ministre du Budge). Nommé ministre wallon sous le coup de 15 heures. L’annonce a été faite par le président du Parti Socialiste, Elio Di Rupo.

Qui est Pierre-Yves Dermagne ?

Le nouveau ministre wallon des Pouvoirs locaux (notamment) a débuté sa carrière en politique dès 2006. Cette année-là, Pierre-Yves Dermagne devient conseiller communal à la ville de Rochefort et conseiller provincial. Avocat de formation, il a travaillé comme attaché parlementaire et pour plusieurs cabinets ministériels wallons. Pierre-Yves Dermagne a été notamment le chef de cabinet-adjoint de Philippe Courard.

À l’époque, ce dernier était ministre wallon des affaires intérieures et de la fonction publique. En 2009, il rejoint le cabinet d’Eliane Tillieux en tant que secrétaire politique. Juste avant les élections communales et régionales, il devient député provincial laissé vacant en raison du décès d’un élu socialiste de la province de Namur. Un nouveau mandat de courte durée. 6 mois plus tard, le PS est écarté de la majorité provinciale.

Depuis les élections 2012, Pierre-Yves Dermagne est le premier échevin de Rochefort. Parallèlement à ses activité politiques, il continue d’exercer sa profession d’avocat.

En 2014 : retour à Namur. Pierre-Yves Dermagne est élu député wallon avec un score important qui lui permet de cumuler avec son mandat de premier échevin.  

En 2015, il cumulait 6 mandat dont 3 rémunérés. En 2014, il cumulait 10 mandats dont 8 rémunérés.

Régionaliste et républicain

Souvent qualifié d’étoile montante du Parti Socialiste, Pierre-Yves Dermagne est connu pour avoir des opinions très tranchées. L’élu rochefortois, régionaliste revendiqué, n’est pas un fervent défenseur de la fédération Wallonie-Bruxelles.

Par le passé, le nouveau ministre a plaidé pour sa suppression, notamment en octobre 2015, en co-signant cette opinion "La Wallonie est une évidence!" en compagnie de plusieurs élus wallons.

Pierre-Yves Dermagne n’est pas non plus un adepte de la monarchie. Par le passé dans la presse, il a notamment expliqué être plus à l’aise avec un le système présidentiel. Il se qualifie lui-même de républicain tout en respectant le système actuel.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK
JT 13h
en direct

La Une

JT 13h