Yvan Mayeur l'affirme: Theo Francken a "menacé de noyer Bruxelles" de réfugiés

Yvan Mayeur (PS) est sorti de ses gonds, ce vendredi, lors d'une interview accordée à la RTBF. Selon le bourgmestre de Bruxelles, le secrétaire d’État N-VA à l'Asile et aux Migrations aurait eu des propos agressifs, jeudi, en réponse aux demandes de la Ville dans le dossier de l'accueil des réfugiés. "On ne peut pas travailler sous la menace d’un secrétaire d’État qui dit : 'Je vais noyer Bruxelles'!"

"Il dit : 'Je peux prendre plus de gens mais alors je les inscris à l'Office des Étrangers, et ils sont alors tous à charge du CPAS de Bruxelles'. Ce n’est pas sérieux de travailler comme ça!", ajoute le bourgmestre socialiste.

Un chaos organisé

Plus tôt, Yvan Mayeur (PS) avait déjà envoyé une série de tweets où il remettait en cause l'action du gouvernement fédéral de façon radicale : "Il n'y a plus d’État belge", affirmait-t-il.

Alors que le gouvernement a avalisé ce vendredi la décision de créer 8000 places d'accueil supplémentaires pour les candidats réfugiés, beaucoup se demandent ce que les autorités publiques doivent mettre en place pour faire face à l'urgence créée par le camp de fortune devant l'Office des Etrangers. Si des bénévoles donnent de leur temps et de leur énergie, si la Ville de Bruxelles a mis certaines infrastructures temporaires à disposition, le bâtiment aménagé par le gouvernement fédéral ne rencontre pas, selon plusieurs observateurs, les demandes et nécessités des personnes sur place.

Le bourgmestre socialiste est, lui, convaincu que la situation qu'il qualifie de chaotique a été organisée volontairement.

"Il faut exclure du débat la N-VA"

"C'est l'enlisement ici, il n'y a pas de proposition pour en sortir de manière réaliste". Yvan Mayeur explique ses sorties cassantes en pointant le parti nationaliste flamand : "Il faut exclure du débat la N-VA. Le ministre incompétent, en l’occurrence, a montré ses limites."

Estimant que la société civile ne peut pas tout prendre en charge, il demande la tenue d'une discussion, avec le Premier ministre, sur la question, pour "trouver des solutions, pas improvisées, pas du football panique."

Les grandes villes doivent être associées à la discussion

"Je demande aussi que d'autres grandes villes soient associées aussi autour de la table de manière à répartir la charge de l'accueil que l’État belge doit garantir à ces personnes", a-t-il ajouté.

Yvan Mayeur est un habitué des sorties médiatiques plutôt musclées. Celle-ci intervient avant la visite programmée du secrétaire d’État, Theo Francken, au camp du parc Maximilien, devant l'Office des Étrangers à Bruxelles.

Depuis plusieurs jours, les bénévoles sur place demandent que les autorités publiques, fédérales et régionales, interviennent dans l'accueil d'urgence de centaines de personnes qui attendent d'être reçues par les fonctionnaires fédéraux.

Voici son intervention en direct dans le 13h de ce vendredi, et la réaction du secrétaire d' Etat à l'Asile.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK