200 bombes nucléaires en plus sur les bases de l'OTAN en Europe?

Y aura-t-il 200 bombes nucléaires en plus sur les bases de l'OTAN en Europe?
Y aura-t-il 200 bombes nucléaires en plus sur les bases de l'OTAN en Europe? - © BELGA / JULIEN WARNAND

Cette question a été posée ce jeudi au ministre de la Défense par le député cdH Georges Dallemagne. Certains quotidiens faisaient en effet référence au remplacement des bombes nucléaires B61 sur les cinq bases européennes de l'OTAN où elles sont entreposées. Et parmi celles-ci, il y a Kleine Brogel. Alors qu'en est-il exactement ?

Il y a des bombes nucléaires américaines B61 sur la base militaire de Kleine Brogel. Début avril, des câbles révélés par Wikileaks l'ont confirmé à ceux qui en doutaient encore.

Bérangère Rouppert, chercheuse au GRIP suit ce dossier de près : "On parle de 10 à 20 bombes sur le site de Kleine Brogel".

Ces bombes seront bientôt dépassées. D'où cette réflexion aux Etats-Unis sur leur remplacement, par des têtes nucléaires B61 -12 . Et cette question, jeudi, au Parlement du député Georges Dallemagne : "Confirmez-vous cette information, le cas échéant, il y a combien de têtes nucléaires, quel calendrier et quel coût pour la Belgique, je vous remercie".

Et l'éternelle réponse, qui n'en est pas vraiment une, du gouvernement : "Vu la confidentialité du dossier, la Belgique ne sait ni confirmer ni nier".

En fait, selon Bérangère Rouppert, on est encore loin d'une arrivée massive de bombes américaines en Europe : "Les Etats-Unis pensent depuis déjà plusieurs années au processus de modernisation de ces bombes, d'extension de leur durée de vie et les transformer en B61 12. De toute façon, ce n'est pas du tout pour tout de suite puisque là on est en train de discuter du coût de ce programme au sénat américain. C'est également une question qui doit être posée à l'OTAN. Au sommet de Chicago, l'année dernière, il a été dit dans la déclaration finale qu'on allait créer un comité de réflexion pour réfléchir à l'avenir de la présence des armes nucléaires tactiques en Europe et donc de ce fait, rien n'est encore décidé. Et quand bien même, il y aurait ce programme de modernisation qui serait décidé et qui serait lancé aux Etats-Unis, les Américains ne parlent pas de développement de ces bombes avant 2019, donc on n'y est pas du tout pour le moment. On est vraiment dans le processus de réflexion".

Si une décision est prise, ces bombes ne devraient pas être au point avant 2019. Et encore faudrait-il, alors, que la Belgique, les Pays-bas les acceptent, sachant qu'ils ont déjà clairement dit ne plus vouloir de ces bombes sur leur territoire.

 

Avec O. Leherte

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir