Y a-t-il eu des abus à cause du coronavirus? Le contrôle des prix durant la crise rejeté de justesse en commission

Y a-t-il eu des abus à cause du coronavirus? Le contrôle des prix durant la crise rejeté de justesse en commission
Y a-t-il eu des abus à cause du coronavirus? Le contrôle des prix durant la crise rejeté de justesse en commission - © Romana Krzkov / EyeEm - Getty Images/EyeEm

La Commission de l'Economie de la Chambre a rejeté mercredi une proposition de loi du PS visant à établir un contrôle des prix dans le cadre de la crise du Covid-19. Avec 7 voix pour, 7 contre et deux abstentions, le rejet de cette proposition s'est fait de justesse, l'absence d'un député Ecolo-Groen faisant pencher la balance.

"Le but n'est pas d'en abuser, mais il est nécessaire qu'une telle mesure existe", a plaidé le député Christophe Lacroix (PS). "Cela permettra au gouvernement, lorsqu'une crise se présentera, de pouvoir agir immédiatement sur les prix sans devoir passer deux ou trois semaines à en débattre au Parlement. Dans les années 80, il existait déjà un contrôle des prix, par exemple pour le pain. Et on n'a jamais constaté de pénurie de farine, par exemple. On a toujours mangé suffisamment", a-t-il illustré.


►►► À lire aussi : Coronavirus : le prix des courses a augmenté


Le parti socialiste a été suivi par son homologue flamand du sp.a ainsi que par le PTB et Ecolo-Groen. Seuls deux députés verts ont voté en commission, alors qu'ils y disposent de trois sièges.

Le Vlaams Belang s'est abstenu alors que les partis du gouvernement MR, Open Vld et CD&V ainsi que la N-VA ont voté contre.

"On a eu de la chance", a réagi le député MR Benoît Friart. "Sans le départ du président de la Commission (Stefaan Van Hecke, Groen), le texte serait passé. C'est le marché qui doit commander", a-t-il plaidé. "Dès que l'Etat s'en mêle, tout s'embrouille alors que l'on voit, par exemple sur la vente des masques, que le marché a très vite bien réagi."

Les partis de l'ancienne coalition suédoise ont notamment rappelé l'existence d'un arrêté de pouvoirs spéciaux permettant aux supermarchés de pratiquer à nouveau des réductions.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK