Y a-t-il assez de radars en Wallonie ?

Y-a-t-il assez de radars en Wallonie ?
Y-a-t-il assez de radars en Wallonie ? - © BELGA PHOTO BRUNO FAHY

Le ministre de la Mobilité, Carlo Di Antonio, vient de commander 40 nouveaux radars. Ultra modernes, ils fonctionnent par infra-rouge et n'émettent aucun flash lumineux. Ils sont donc difficilement détectables. Les automobilistes auront donc du mal à les signaler sur les réseaux sociaux ou les applications.

La Wallonie s’équipe ainsi de plus en plus de radars. Mais sans être encore au niveau de la Flandre où il devient difficile de faire un kilomètre sans croiser un flash. Une politique de répression qui a conduit à une baisse de la mortalité sur les routes et qui est assez largement appréciée de la population.

La Wallonie doit-elle suivre cette voie ? D’une manière plus générale, la Wallonie se donne-t-elle les moyens de lutter contre la criminalité routière ? La population est-elle prête à accepter plus de contrôles pour améliorer la sécurité de tous ? Les mentalités sont-elles en train d’évoluer ?

Bertrand HENNE reçoit autour de la table Belinda DEMATTIA, porte-parole de l’Agence wallonne pour la Sécurité routière (AWSR), Koen VAN WONTERGHEM, administrateur-délégué de l'Association des Parents d'Enfants Victimes de la Route (PEVR)et Carlo DI ANTONIO, ministre wallon de la Mobilité.

"Débats Première 100% Wallonie" ce vendredi 24 novembre de 12 heures à 13 heures sur les ondes wallonnes de La Première.

Donnez-nous vos solutions

On attend vos réactions :

  • Sur Facebook
  • Sur Twitter avec le #Débats1
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK
JT 19h30
en direct

La Une

JT 19h30