Willy Borsus (MR): "Ce gouvernement wallon est le plus vert de l'histoire de la Région wallonne"

Le compte à rebours est lancé : d’ici un mois, les Belges passeront dans l'isoloir. Cette semaine, notre baromètre politique faisait état d’une volonté de la part des électeurs de vivre dans une Wallonie plus verte, plus à gauche, laissant les libéraux à la troisième position. Willy Borsus, ministre-président MR du gouvernement wallon, était l’invité de Matin Première pour en parler.

« Je pense que, par rapport aux sondages, je vous donne rendez-vous : il y aura certainement des surprises, et elles ne vont pas seulement concerner le MR », avance-t-il d’emblée. Malgré cette troisième position d’un MR en baisse, Willy Borsus refuse de croire aux sondages. « Je voudrais vous ramener aux élections de 2014. Les semaines qui précédaient ces élections, certains sondages nous donnaient à moins de 20%. Le choix des électeurs a pourtant été de nous amener au meilleur résultat jamais enregistré en Wallonie avec 26% », rappelle-t-il. À l’époque, notre baromètre politique indiquait effectivement des résultats en baisse pour le MR, avec 22,6% d’intentions de vote en avril 2014.

50 nuances de vert

Au niveau du bilan, Willy Borsus se montre clairement satisfait. Ecolo n’a pas le monopole de l’écologie, il en est convaincu : « Beaucoup de choses ont été décidées en matière environnementale, notamment un code du bien-être animal […], le renouvellement de l’éclairage public des autoroutes, l’interdiction des objets plastiques à usage unique, l’investissement dans les bornes de recharges pour les véhicules électriques, dans le renouvelable, la stabilisation de la dette des certificats verts qui, malheureusement, nous a été léguée par M. Nollet », attaque-t-il.


►►► À lire aussi : Baromètre politique : qui sont les candidats les plus populaires ? Qui monte et qui descend ?


Le ministre-président du gouvernement wallon ne s’estime toutefois pas surpris par la vague verte constatée dans les sondages. « Il y a une sensibilité très forte par rapport à la question climatique, concède-t-il. Je partage et je dis combien cette sensibilité est légitime. Mais il faut savoir que la réponse à ce changement de société est aussi portée fortement par d’autres formations politiques. En cet espace de vingt mois, ce gouvernement a été le gouvernement le plus vert, le plus environnementaliste de l’histoire de la Région wallonne. Et nous, nous ne laissons pas une dette de 2 milliards d’euros à charge des gouvernements et des générations futures », assène-t-il.

Pas de coalition avec les extrêmes

S’ils parviennent à convaincre, les libéraux wallons n’excluent aucune coalition avec qui que ce soit, même les socialistes. « Je ne vais pas pouvoir faire la coalition ce matin, à un mois des élections. Mais vraiment, au grand jamais, nous n’imaginons quoi que ce soit avec les extrêmes à gauche ou à droite, PTB, PP ou la liste Destexhe », explique-t-il, assurant que la N-VA n’est « pas un parti extrême » selon lui.

Du côté gauche, cependant, Willy Borsus s’inquiète « de ne pas voir le PS exclure une coalition avec le PTB ». Que décideront les électeurs wallons ? Rendez-vous dans trente jours.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK