Wesphael: le président du Parlement wallon interpelle la justice

Wesphael: le président du Parlement wallon écrit au procureur général de Gand
Wesphael: le président du Parlement wallon écrit au procureur général de Gand - © Tous droits réservés

Le président du parlement wallon, l'écologiste Patrick Dupriez, s'inquiète du sort de Bernard Wesphael. Depuis vendredi, il apparaît que le maintien en détention du député, soupçonné de l'assassinat de son épouse, a peut-être été dicté par la qualité d'élu de l'accusé, dont la libération troublerait l'opinion publique. Une demande d'explications et de précisions a été adressée à la procureure générale de Gand.

La Constitution belge instaure la séparation des pouvoirs. Et le président du parlement wallon ne voudrait pas que sa démarche soit interprétée comme une pression politique sur des magistrats. Néanmoins, il a écrit à la procureure générale gantoise pour demander communication officielle de l'ordonnance par laquelle le mandat d'arrêt à charge du député Wesphael a été prolongé.

Selon l'avocat de la défense, c'est en effet en fonction de la qualité d'élu de l'intéressé, et du trouble de l'opinion publique que pourrait provoquer sa libération, que cette décision aurait été prise.

Le président du parlement wallon souhaite quelques éclaircissements à ce propos. Il a été interpellé par plusieurs juristes et citoyens sur le paradoxe que constituerait, sous prétexte de ne pas accorder de privilège, cette manière de pénaliser un mandataire en raison de son mandat. Selon la réponse à sa requête, le président du parlement wallon pourrait envisager d'autres démarches.

Michel Gretry

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK