Wemmel: ils passent la nuit à l'école pour inscrire leur enfant en maternelle

Des parents passent la nuit à l'école pour inscrire leur enfant en maternelle
3 images
Des parents passent la nuit à l'école pour inscrire leur enfant en maternelle - © RTBF

Des parents de très jeunes enfants ont passé la nuit de lundi à mardi dans le gymnase de l’école francophone de la Wemmel, une commune à facilités de la périphérie bruxelloise. Ils veulent inscrire leur enfant en classe d’accueil ou en première maternelle.

C'est la fin d'une nuit entière d'attente pour plusieurs parents, à Wemmel. Ils ont passé la nuit dans le réfectoire de l'école fondamentale francophone de la commune à facilités, dans le but d'être parmi les premiers à inscrire leur enfant. Cette école francophone est soumise au règlement de la Région flamande qui veut que les inscriptions se font dans l'ordre d'arrivée.

Là aussi les places sont chères. L'école est pourtant réservée aux seuls habitants de Wemmel, mais la poussée démographique s'y fait sentir comme dans toute l'agglomération autour de Bruxelles.

"J'avais rencontré la directrice il y a quelques mois de cela, elle m'avait dit effectivement, passez toujours la tête à l'école le lundi soir, si vous voyez que des parents commencent à faire la queue, je vous conseille vivement de faire la file parce que les places sont très chères", explique Mélanie Cramascou, une maman d'élève. "Donc voilà, c'est ce que j'ai fait, j'ai suivi les conseils et je suis effectivement prête à passer la nuit ici pour que ma petite fille de bientôt 2 ans, puisse avoir sa place en classe d'accueil dans quelques mois".

Les places disponibles sont peu nombreuses et beaucoup de parents convoitent ces places : "Je sais que pour l'instant, il y a  5 places à prendre en classe d'accueil, donc c'est dire comme elles sont chères,  j'espère faire partie de ces 5 privilégiés". Wemmel, dit-elle, est la seule école qui réponde à ses besoins. A défaut de place, elle devra aller en région bruxelloise ou dans une commune voisine.

Les inscriptions ont commencé à huit heures du matin. La fin du suspens pour les parents.

T.N. avec Philippe Carlot

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK