Wallonie: Paul Magnette se range aux côtés de Jean-Claude Marcourt

Paul Magnette empiète-t-il sur les plates-bandes de Rudy Demotte ?
Paul Magnette empiète-t-il sur les plates-bandes de Rudy Demotte ? - © Archive Belga / Dirk Waem

Le ministre des Entreprises publiques, Paul Magnette (PS), plaide, dans une interview publiée vendredi dans le journal Le Soir, pour une simplification des structures wallonnes, passant par une plus grande centralisation.

Tout en étant ministre à l'échelon fédéral, le Carolorégien livre son analyse des réformes à mener en Wallonie. Selon lui, il est nécessaire de réduire le nombre de sociétés de logement, rationaliser la distribution d'énergie et faire disparaître les nombreuses intercommunales de développement économique au profit d'un organisme wallon unique.

"En Wallonie, notre maladie, c'est que l'on se fait des petites guéguerres entre nous: on passe parfois beaucoup de temps pour essayer qu'un investissement arrive chez nous plutôt que dix kilomètres plus au nord. Ayons un seul organisme wallon qui fasse de l'analyse prospective! ", s'exclame-t-il.

Un pot commun

Le ministre fédéral appelle aussi à centraliser les petits subsides "en un seul pot". "Il faut une centralisation administrative avec une clarté et une transparence sur les critères", dit-il encore. "Ca ferait beaucoup de bien à la Wallonie! "

Pour mener à bien ce chantier, Paul Magnette n'exclut pas une stratégie d'union de tous les partis wallons: PS, cdH, Ecolo -déjà coalisés au sein de l'Olivier- et MR. "Cela ne me paraît pas absurde d'avoir un gouvernement d'union sacrée en 2014". Quant à savoir s'il souhaite diriger un tel exécutif, Paul Magnette ne se prononce pas: "Je n'ai aucun plan de carrière", affirme-t-il.

Par ailleurs, Paul Magnette soutient le "plan W" de Jean-Claude Marcourt et est également favorable à la régionalisation de l'enseignement. "Je pense, comme lui, qu'il faut coordonner bien davantage l'organisation de l'enseignement secondaire avec les compétences régionales", affirme le ministre fédéral, ajoutant qu'un débat interne au PS a eu lieu: "On est d'accord."


Belga

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK