Wallonie: les puits mieux contrôlés pour éviter les contaminations

Les forages de particuliers seront mieux contrôlés pour éviter les contaminations.
Les forages de particuliers seront mieux contrôlés pour éviter les contaminations. - © MAXPPP

Le forage de nouveaux puits d'eau en Wallonie va être strictement encadré, probablement dès la fin de l'année 2012, afin d'éviter tout risque de contamination des nappes aquifères, a indiqué mercredi le cabinet du ministre wallon de l'Environnement, Philippe Henry.

Un forage mal réalisé peut éventuellement causer une contamination de l'eau du puits. Or, la majorité des nappes d'eau souterraines wallonnes sont d'une manière ou d'une autre interconnectées. Le risque concerne surtout les forages réalisés par des particuliers. Les grandes entreprises, quant à elles, font appel à des sociétés de forage spécialisées.

Près de 7000 particuliers exploitent officiellement une prise d'eau souterraine, mais le chiffre réel serait de 70 000, selon une enquête réalisée en 2009 par l'Union professionnelle des opérateurs publics du cycle de l'eau en Wallonie, AquaWal.

"On désire clairement renforcer notre capacité à savoir précisément qui détient quoi, contrairement à la situation actuelle", explique mercredi Didier Cadelli, en charge de l'eau au sein du cabinet du ministre Henry.

Le nombre de puits abandonnés est inconnu, mais il serait probablement de plusieurs milliers, selon le service wallon des eaux souterraines.

Le risque existe que des produits toxiques soient rejetés dans certains puits abandonnés ou mal entretenus, souligne Thierry Jehasse de la société wallonne des eaux (SWDE).

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK