Wallonie : les centres d'accueil pour les femmes victimes de violences sont saturés

Wallonie : les centres d’accueil pour les femmes victimes de violences sont saturés
Wallonie : les centres d’accueil pour les femmes victimes de violences sont saturés - © PHILIPPE HUGUEN - AFP

A l’heure où notre société met en avant la lutte contre le féminicide… A Liège, le refuge pour femmes battues, est saturé. L’institution existe depuis plus de 40 ans, mais reste fragile financièrement. Lors de sa visite vendredi dans l’institution, la ministre wallonne des droits des femmes, Christie Morreale, a promis de sécuriser financièrement l’institution.

En Belgique, les places d’accueil pour les femmes victimes de violence affichent souvent complet. Par exemple, à Liège, le Collectif contre les Violences familiales et l’exclusion gère 53 places d’accueil. Elles sont réquisitionnées non-stop, hébergeant 132 femmes et enfants en 2018. A côté de cela, 250 demandes ont dû être refusées, faute de place. Plus généralement, la Wallonie compte 20 structures d’accueil, ce qui représente 877 places d’accueil. Mais elles aussi sont régulièrement saturées.

Ce vendredi 22 novembre, la ministre wallonne du droit des femmes, Christie Morreale, a visité le centre d’accueil de Liège, et a pris un engagement : "J’ai doublé les moyens pour l’accompagnement des victimes de violences conjugales, en injectant 400.000 euros de plus". La ministre a également annoncé un ambitieux plan de lutte contre les violences à l’égard des femmes d’ici 5 ans. Reste à en déterminer les mesures concrètes.

On rappelle que pour sortir de l’isolement et lutter contre les violences conjugales, un numéro vert et gratuit est à la disposition des victimes mais aussi des témoins, des professionnels et des auteurs : le 0800 300.30. En 2018, la ligne a reçu plus de 15.000 appels.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK