Wallonie: le "stop au béton" est-il souhaitable ?

Wallonie :  le « Stop au béton » est-il souhaitable ?
Wallonie : le « Stop au béton » est-il souhaitable ? - © FRANCOIS GUILLOT / AFP

"Stop au béton" en 2050. C’est comme ça que la presse a résumé la dernière version du schéma wallon de développement du territoire qui devrait bientôt être adopté par le gouvernement wallon.

Un premier frein à l’urbanisation serait prévu en 2025. A partir de 2050, il serait carrément interdit de grignoter du territoire pour construire. Cela signifie que les surfaces agricoles, forestières ou naturelles ne pourront plus être transformées en terrains à bâtir.

Depuis 1985, la surface résidentielle est passée de 723 à 1075 km² soit une augmentation de 352 km². Le "stop au béton" signifie donc aussi la fin de l’étalement urbain. La confédération de la construction n’est pas contente. Pour elle, ce projet va trop loin et risque de freiner exagérément les possibilités d’urbanisation. Avec comme conséquence, un frein à la croissance et l’augmentation des prix.

Que penser du "stop au béton" ? Est-ce utile de freiner l’urbanisation ? Comment lutter contre l’étalement urbain ? Ne faut-il pas déjà prendre des décisions aujourd’hui ?

Bertrand HENNE reçoit autour de la table Philippe FUNCKEN, directeur général de Natagora, Aubry LEFEBVRE, président de la commission Développeurs de résidentiel à l’Union professionnelle du secteur immobilier, Francis CARNOY, directeur général de la Confédération de la Construction Wallonne et Jacques TELLER, professeur d’urbanisme et d'aménagement du territoire à l’ULiège.

"Débats Première 100% Wallonie" ce vendredi 2 février dès 12h30 sur les ondes wallonnes de La Première et sur Auvio.

Donnez-nous vos solutions

On attend vos réactions :

  • Sur Facebook
  • Sur Twitter avec le #Débats1
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK