Wallonie: le PTB entre au Parlement, Ecolo en chute libre

Pour les résultats complets, cliquez ici.

Avec des résultats toujours partiels ce lundi matin,

  • le MR progresse, avec 26,98% des voix (23,41% en 2009) - 25 sièges (+6)
  • Ecolo chute à 8,61% (18,54% en 2009) - 4 sièges (-10)
  • Le PS tombe légèrement à 30,82 % (32,77) - 30 sièges (+1)
  • Le cdH reste à 15,21% (16,14) - 13 sièges (=)
  • Le FDF fait 2,59% - 0 siège
  • Le PP, 4,91% - 1 siège
  • Le PTB-Go, 5,48% - 2 sièges

Maintenant que tout le monde a gagné, il est temps de négocier

Ce soir, tout le monde a remporté les élections. Même Emily Hoyos refuse de parler de défaite pour Ecolo … "Car Groen s’en sort bien". Le vrai sujet est maintenant le lancement des négociations qui déboucheront, tôt ou tard, sur les formations des différentes majorités. Identiques si possible.

A l'entame du débat des présidents devant les caméras de la RTBF, Charles Michel revendique le titre d’unique vainqueur des grands partis: " Nous sommes les seuls a avoir gagné: 7% dans le Hainaut, 5% dans la région de Mons, 7% à Namur, 4% à Lièges... Et nous faisons jeu égal avec le PS à Bruxelles." Plus prudent, Paul Magnette refuse tout pronostic en l’absence de projections en termes de sièges mais répète le message d’Elio Di Rupo: " Nous restons le premier parti en Wallonie."

Benoît Lutgen se réjouit de voir le cdH redevenir la troisième force francophone: "Avec plus de 15% en Wallonie, c’est une belle victoire." A Bruxelles, c’est Olivier Maingain qui dit tabler sur la troisième place à Bruxelles. "Et quoi qu’il en soit, nous aurons fait des résultats bien supérieurs à ce que promettaient les premiers sondages. "

Le ton a changé chez Ecolo depuis le discours des coprésidents avec Emily Hoyos qui explique que le but était d’atteindre un score à deux chiffres. " On est au-dessus de 10% à Bruxelles mais en nette diminution en Wallonie. On répondra aux invitations de ceux qui veulent parler des vrais sujets. Même avec notre score modeste ".

Et ainsi, les appels à la négociation sont lancés. Paul Magnette milite pour "des gouvernements qui avanceront en parallèle ". Pour Charles Michel, c’est le rapport de sièges (encore inconnu dimanche à 23 heures) qui sera déterminant, tout comme ce que feront les partis flamands démocratiques. Pour le MR, les majorités aux différents niveaux de pouvoir doivent être cohérentes.

Ce qui relance la stratégie des familles politiques.

 

Voix de préférence

Le grand vainqueur des voix de préférence, est, avec des résultats toujours partiels, Paul Magnette, PS, (49 978). Suivent Rudy Demotte, PS, (24 718), Maxime Prévot, cdH, (21 912) et Valérie De Bue, MR (19 627).

Le MR au gouvernement?

Willy Demeyer, tête de liste PS à Liège a, plus que tout autre parti, été confronté au PTB-GO. Le bourgmestre de Liège explique le succès de l’extrême gauche par la crise sidérurgique et la présence de son chef de file Raoul Hedebouw qui a bénéficié "d’une belle médiatisation." Pour Willy Demeyer, le PS subit aussi le fait d’avoir assumé les responsabilités du pouvoir. La question de l’éventuelle participation du MR au prochain gouvernement wallon fait réagir le Liégeois : "On doit privilégier les gouvernements les plus à gauche possible. "

Le MR enthousiaste

Au soir des résultats, les commentaires de Charles Michel sont enthousiastes: "Nous sommes le seul parti francophone qui progresse en Wallonie et à Bruxelles. Partout en Wallonie, les estimations vont dans le bon sens. Dans le Brabant Wallon nous sommes en tête. A Liège, nous progressons. A Namur comme au Luxembourg, nous sommes pratiquement en tête dans les deux provinces. Et en Hainaut, les résultats sont excellents. Nous seront les adversaires du blocage". A Bruxelles, PS et MR sont au coude à coude.

Ecolo : un modèle économique usé jusqu’à la corde

Olivier Deleuze a entamé son discours par une pensée pour la communauté juive avant de remercier militants et électeurs. "La colère et l’indignation ont marqué les élections du 25 mai. Aucun des partis qui ont participé à la gestion de ce pays ne sort indemne de ce scrutin. Notre score global n’est pas à la hauteur de nos espoirs. Pourtant nous sommes fiers de nos bilans à l’échelon gouvernemental." Et de citer la crise financière qui n’a "pas empêché de mener des politiques ambitieuses, justes et vertes. " Emily Hoyos a pour sa part félicité Groen présenté comme un rempart contre le nationalisme et le repli sur soi. "Ecolo restera cette force politique qui, avec des visions entend répondre aux enjeux cruciaux de notre temps. La lutte contre les dérèglements climatiques, l’enseignement et la sortie d’un modèle économique qui a usé jusqu’à la corde les gens et les ressources."

Parmi les rares écolos à tenir un discours optimiste, Jean Marot a relativisé les mauvais résultats des élections : "on reste heureusement avec un score à deux chiffres"

 

Socialistes: la première famille politique du pays

A près de 20 heures, Paul Magnette, président du PS a remercié ses militants. "Partout vous avez été mobilisés et votre engagement a été déterminant. Si l’on peut se fier aux premières estimations, les citoyens nous ont très largement accordé leur confiance en Wallonie et à Bruxelles. Le PS reste le premier parti en Wallonie et à la fédération Wallonie-Bruxelles. A la Chambre la famille socialiste reste la première famille politique du pays. Ce qui est pour le pays un gage de stabilité."

 

"Le cdH est le parti qui résiste le mieux"

Quelques minutes plus tard, devant, cette fois, les militants centristes, le Président Benoît Lutgen a déclaré que Le cdH redevient le 3ème parti de la Wallonie et de la fédération Wallonie-Bruxelles pour la première fois depuis 10 ans. "Le cdH est le parti qui résiste le mieux. Notre représentation parlementaire sera aussi forte pour poursuivre notre action. Nous avons mené une campagne digne. Nous serons au rendez-vous, dès demain, pour l’emploi, les jeunes, les liens entre générations et faire en sorte que la Wallonie et Bruxelles soient le moteur du développement économique. D’après les premiers résultats nous progressons à Namur de 5 à 8% selon les cantons. C’est un magnifique score. Nous pouvons nous réjouir aussi des résultats du CD&V qui atteint près de 20%. "

Bourgmestre de Dour et ministre wallon sortant des Travaux publics, Carlo Di Antonio a estimé que son parti pourrait être gagnant en nombre de sièges en Wallonie. "Nous étions donnés à 9% dans les sondages et nous dépassons les 16%. Nous avons, je pense, le moins souffert de la montée de partis de l'extrême gauche. Le signal est donc positif pour nous."

Le PTB décroche ses premiers sièges wallons

Le Parti des Travailleurs de Belgique (PTB) décroche, lui, ses premiers sièges au Parlement wallon à l'occasion d'une percée historique au sud du pays -surtout à Liège- les tout premiers députés de son histoire près de quarante ans après la naissance de ce parti marxiste-léniniste.

"Beaucoup de travailleurs ont vu qu'il n'y avait que le PTB à leurs côtés. Ils vont trouver avec le PTB un relais dans les Parlements", s'est félicité Raoul Hedebouw en début de soirée sur le site de micro-blogging Twitter.

Plus qu'au PS, c'est manifestement surtout à Ecolo que le PTB a pris le plus grand nombre d'électeurs.

Marcourt (PS) pointe un vote protestataire pour le PTB

La tête de liste PS au parlement wallon à Liège, Jean-Claude Marcourt, a souligné le vote "protestataire" dont bénéficie selon lui le PTB-Go, l'attribuant à la pire crise économique que le sud du pays ait connu dans l'après-guerre.

"Cela nous coûte, mais aussi à un autre parti", a-t-il commenté au micro de la RTBF, visant ainsi Ecolo. "Le parti de l'opposition n'a pas gagné", a-t-il fait remarquer sur RTL-TVi, en faisant allusion au MR.

Le ministre wallon de l'Economie n'a pas voulu s'avancer sur la formation d'une majorité même s'il n'a pas paru favorable à une alliance avec le MR. "Maintenir la droite dans l'opposition me ferait plaisir", a-t-il ajouté.

Découvrez les derniers résultats dans votre région

Pour les détails des votes dans votre région, cliquez sur :

Circonscription de Nivelles : https://www.rtbf.be/info/elections2014/circonscription_circonscription-de-nivelles?circNum=1

Circonscription de Mons : https://www.rtbf.be/info/elections2014/circonscription_circonscription-de-mons?circNum=2

Circonscription de Soignies : https://www.rtbf.be/info/elections2014/circonscription_circonscription-de-soignies?circNum=3

Circonscription de Tournai-Ath-Mouscron : https://www.rtbf.be/info/elections2014/circonscription_circonscription-de-tournai-ath-mouscron?circNum=4

Circonscription de Charleroi : https://www.rtbf.be/info/elections2014/circonscription_circonscription-de-charleroi?circNum=5

Circonscription de Thuin : https://www.rtbf.be/info/elections2014/circonscription_circonscription-de-thuin?circNum=6

Circonscription de Arlon-Bastogne-Marche : https://www.rtbf.be/info/elections2014/circonscription_circonscription-de-arlon-bastogne-marche-en-famenne?circNum=7

Circonscription de Neufchâteau-Virton : https://www.rtbf.be/info/elections2014/circonscription_circonscription-de-neufchateau?circNum=8

Circonscription de Liège : https://www.rtbf.be/info/elections2014/circonscription_circonscription-de-liege?circNum=9

Circonscription de Huy-Waremme : https://www.rtbf.be/info/elections2014/circonscription_circonscription-de-huy-waremme?circNum=10

Circonscription de Verviers : https://www.rtbf.be/info/elections2014/circonscription_circonscription-de-verviers?circNum=11

Circonscription de Namur : https://www.rtbf.be/info/elections2014/circonscription_circonscription-de-namur?circNum=12

Circonscription de Dinant-Philippeville : https://www.rtbf.be/info/elections2014/circonscription_circonscription-de-dinant-philippeville?circNum=13

 

Jean-Claude Verset

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK