Wallonie: Carlo Di Antonio veut une consigne sur les canettes

"La Région wallonne se doit d'être proactive en ce domaine", a estimé lundi le ministre, interrogé par le député Mauro Lenzini (PS) sur les coûts du système et son efficacité par rapport au système actuel de récupération géré par Fost+, privilégié par les industriels.

Devant les députés, le ministre wallon a relativisé lundi le taux actuel de récupération de canettes qui, selon le secteur, se chiffrerait déjà à 98%.

"Ces chiffres doivent être nuancés", a jugé Carlo Di Antonio. "Ils ne concernent pas que la récupération des canettes, mais l'ensemble des métaux comme les boîtes de conserves, etc.", a-t-il souligné.

S'appuyant sur des statistiques européennes, le ministre de l'Environnement a affirmé au contraire que le taux de récupération des canettes dans les pays n'imposant aucune consigne sur ces contenants tournait autour de 65%, "alors qu'il est de 84 à 99% dans les pays où il y a consigne. La consigne démontre ainsi sa pertinence", a-t-il défendu.

Le ministre a rappelé que 1600 millions de canettes étaient vendues chaque année en Belgique. "Et même si 98% d'entre elles sont récupérées, 2% ne le sont donc jamais. Cela représente tout de même 32 millions de canettes qui terminent dans nos cours d'eau, dans nos champs...".


Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK