Wallonie: 200 millions d'euros puisés dans le budget pour le tarif prosumer

Wallonie : 200 millions d’euros puisés dans le budget pour le tarif prosumer
2 images
Wallonie : 200 millions d’euros puisés dans le budget pour le tarif prosumer - © AURORE BELOT - BELGA

Le gouvernement wallon s’est accordé le week-end dernier sur le tarif "prosumer". Il s’agit de la contribution dont devront s’acquitter les détenteurs de panneaux photovoltaïques qui injectent une partie de leur production d’électricité sur le réseau.

Cela entraîne des coûts qui jusqu’ici étaient pris en charge par tous les consommateurs qu’ils soient ou non équipés de panneaux. Inéquitable, disait la CWAPE, qui n’en voulait plus. Le régulateur wallon du marché de l’énergie avait toutefois accepté de reporter l’application de la redevance au mois de mai, le temps que le gouvernement wallon trouve un accord sur la question.

Un accord conclu dans la douleur

Dégager un terrain d’entente qui satisfasse à la fois la CWAPE, le MR, Ecolo et le PS n’a pas été simple. Les discussions ont systématiquement achoppé sur les compensations que le MR estimait insuffisantes. La pression qui montait au sein du gouvernement wallon a forcé les présidents de partis à reprendre la main. Un accord a finalement été trouvé ce week-end. Mais les modalités semblent encore vaporeuses.

Tout au plus peut-on affirmer qu’une enveloppe de 200 millions a été dégagée. Il faut toutefois en fixer la répartition. L’idée serait d’alléger la contribution des prosumers auxquels une ristourne serait accordée. Elle serait dégressive et s’arrêterait en 2024. Elle devrait être plus généreuse pour ceux qui autoconsomment le plus leur électricité. Cela sera mesuré par des compteurs intelligents qui comptabilisent les flux d’énergie entrants et sortants. Le coût d’installation de ces compteurs sera, pense-t-on, pris en charge par la Région.

Encore beaucoup de flous

Au total, le tarif prosumer qui devrait faire rentrer 300 millions d’euros dans les caisses wallonnes sera donc compensé par des aides de 200 millions. Pour les détails d’applications, les explications emberlificotées n’éclairent pas davantage. Il faudra attendre les arrêtés d’application et espérer que la CWAPE marque son accord. Parce que c’est elle, et non le gouvernement, qui a la main haute sur ces questions.

Journal télévisé du 03/05/2020

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK