Vous partez en vacances ? Inscrivez-vous sur Travellers Online

On l’a encore constaté il y a quelques jours lors de l’attaque terroriste de Nice : les autorités ont mis plusieurs heures à répertorier les Belges présents dans la région, victimes éventuelles du camion fou.

C’est précisément pour éviter cette confusion et agir rapidement que le service des Affaires étrangères a lancé l’an dernier une nouvelle plateforme en ligne baptisée "Travellers Online".

Il suffit d’y encoder quelques informations: nom, prénom, numéro de registre national, numéro de GSM, e-mail, destination, lieu de villégiature et adresse, dates du voyage, identité des personnes accompagnantes, contact d’une personne restée en Belgique… Cela ne prend que quelques minutes, et le tour est joué. En un an, environ 106 000 "voyageurs" belges se sont signalés sur ce site.

"Que ce soit en Bavière, dans le Sud de la France ou très loin dans le monde, ça nous permet d’être tout de suite en contact avec nos ressortissants à l’étranger dès que survient un problème", a rappelé le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders (MR) à l’occasion du dernier conseil des ministres du gouvernement fédéral.

Le pire est parfois tout proche

"Grâce aux renseignements de ce site, nous avons pu localiser rapidement et aider des Belges ces derniers mois, notamment lors des attentats à Bamako, à Ouagadougou et à l'aéroport d'Istanbul, et également lors des séismes au Japon et en Équateur", précise Michael Mareel, porte-parole du SPF Affaires étrangères.

Mais la tragédie de Nice l'a rappelé : le pire est parfois tout proche. "Nous demandons donc à tous les voyageurs de s’inscrire sur notre site, parce qu’un attentat ou une catastrophe naturelle peut survenir n’importe où", ajoute Michael Mareel

Dernière précision, relative à la vie privée. Les Affaires étrangères affirment que le site Travellers Online est parfaitement sécurisé, et que toutes les données encodées sont effacées deux semaines après la date du retour en Belgique.

@RudyHermans

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK