Pour une météo très locale, bpost et l'IRM vont collaborer

Ce projet pourrait, à terme, aider nos Madames et Messieurs météo
Ce projet pourrait, à terme, aider nos Madames et Messieurs météo - © RTBF

Vous la reconnaissez de loin: la camionnette blanche et rouge de votre facteur jouera bientôt les madame soleil. Bpost et l'Institut Royal Météorologique vont collaborer. L'objectif, c'est d'affiner les prévisions météo au niveau local.

Un projet-pilote à Anvers

Une trentaine de véhicules de Bpost sont équipés dans un premier temps. Un capteur enverra en temps réel des infos à l'IRM: température, pluie, brouillard, luminosité, humidité... Autant de données enregistrées sur le terrain par ces camionnettes à Anvers.

"Il y a d'une part des capteurs de températures mais aussi une sorte de centrale des capteurs reliée aux essuie-glaces, aux phares pour transmettre des données. S'il pleut par exemple, le facteur va activer ses essuie-glaces et ça sera envoyé à nos serveurs informatiques", précise Alex Dewalque, le Porte-Parole de l'IRM.  

L'idée c'est d'affiner les prévisions météo, d'améliorer la "pénétration" comme on dit dans le jargon: aller au plus près des communes pour enregistrer ce qui s'y passe.

De nombreuses inconnues dans le ciel de nos villes

Si Anvers a été sélectionné pour ce projet-pilote, c'est parce que la firme avec laquelle collaborent les deux entreprises s'y trouve, mais aussi parce que les villes sont peu analysées pour l'instant. "On n'a pas de station de mesure ou de radars météo dans les villes. La grêle et le brouillard, par exemple, sont très localisés. Il est donc difficile de les mesurer si on n'a pas d'observateur à cet endroit précis. En ville, il y a trop d'obstacles - en termes de hauteur par exemple - pour mesurer les précipitations ou les vents. Et c'est en cela que les facteurs de Bpost pourront nous aider".

Un projet à long terme

Si ce projet-pilote est unique en Europe, il court sur le long terme. Il faudra attendre 10 ans pour pouvoir obtenir des informations précises sur les conditions météo dans un quartier ou une rue.

Si cette expérience se révèle positive, tout le territoire pourrait donc rejoindre le mouvement. "Wait and see!"

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK