"Voici votre Asiatique qui se plaint": la lettre ouverte qui répond à De Wever

"Voici votre asiatique qui se plaint": la lettre ouverte qui répond à De Wever
2 images
"Voici votre asiatique qui se plaint": la lettre ouverte qui répond à De Wever - © DIRK WAEM - BELGA

Hendrik C. est belge d'origine asiatique. Néerlandophone, il a envoyé une lettre ouverte à la rédaction web de la VRT: les propos de Bart De Wever sur l'immigration, ce week-end, l'ont choqué.

"Cher Bart De Wever, j'ai aussi une expression pour vous : Exceptio probat regulam, c'est-à-dire l'exception confirme la règle". C'est par ces mots qu'un internaute connu de la rédaction de nos confrères de la VRT commence sa lettre ouverte au président de la N-VA, publiée sur le site de la VRT.

Quelques jours après la sortie de ce dernier à propos des Berbères, sortie à l'occasion de laquelle il affirmait également que les "Asiatiques ne se plaignaient pas de racisme", Hendrick C. lui répond : "Voici votre Asiatique qui se plaint"

"Non pas que je n'ai pas eu la belle vie : je viens d'une famille aimante. J'ai également appris le latin (même si je dois admettre que j'ai 'googlé' le proverbe ci-dessus)", poursuit l'internaute avec humour, avant de parler de sa chance d'avoir étudié à l'université, d'avoir trouvé du travail, et d'en remercier son pays d'accueil. Et d'écrire : "Mais je vais me plaindre, comme un bon Flamand, même d'origine étrangère".

Hendrick C. déroule alors ses souvenirs : "Pourrai-je jamais me plaindre de ce moment dans la file d'attente de Delhaize ? La vieille dame en face de moi a été choquée quand elle m'a vu et a commencé à serrer son sac à main. Je suis probablement sensible ? Que dire alors de l'époque où j'étais un adolescent, dépassé à vélo par un homme adulte qui a crié : 'Retournez dans à votre pays'. Ou de toutes les fois où l'entrée dans une boîte de nuit m'était interdite ?"

Hendrick C. raconte aussi les insultes envers son père qui, travaillant pendant 30 ans, 6 jours sur 7, du matin au soir, se voyait reprocher de ne pas lire le néerlandais; les insultes envers sa femme, asiatique également. "C'est probablement de ma faute, je suis désolé de cet échec personnel", ponctue-t-il.

"Ce n'est pas parce que quelqu'un ne se plaint pas de racisme qu'il n'a jamais dû y faire face. Le racisme est partout. (...) Je ne vous souhaite pas une telle expérience", conclut-il.

W.Fayoumi (@wafayoumi) avec De Redactie

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK