Voici les ministres des nouveaux gouvernements "arc-en-ciel" (infographies)

Voici les ministres des nouveaux gouvernements "arc-en-ciel"
14 images
Voici les ministres des nouveaux gouvernements "arc-en-ciel" - © Tous droits réservés

Après l’accord sur les déclarations gouvernementales, le PS, le MR et Ecolo se sont réparti les postes ministériels pour les gouvernements de Wallonie et de Fédération Wallonie-Bruxelles. Il fallait encore passer par la case "militants". Alors que le choix des ministres est une prérogative des présidents du MR et du PS, c’est l’assemblée générale qui s’est prononcée sur le casting chez Ecolo.

Elio Di Rupo (PS) sera le ministre-président de la Wallonie tandis que Pierre-Yves Jeholet (MR) occupera la tête de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Voici, avec 7 hommes et 6 femmes, la composition des deux gouvernements :

Gouvernement wallon

Elio Di Rupo (PS) : Ministre-président

Elio Di Rupo prend la tête du gouvernement wallon, il y a comme un air de déjà-vu. Le président du PS a déjà été ministre-président de la Wallonie en 1999, également en compagnie du MR (alors PRL) et d’Ecolo. Il a été remplacé par Jean-Claude Van Cauwenberghe en 2000.

En 2005, Elio Di Rupo reprend ensuite le flambeau pendant deux ans après la démission du même Jean-Claude Van Cauwenberghe. Cette année, il s’agit dès lors du gouvernement wallon Di Rupo III.

Christie Morreale (PS) : Emploi, Santé, Formation et Action sociale

Liégeoise, la députée wallonne préside le groupe de travail "égalité hommes-femmes" du parti socialiste. Egalement désignée sénatrice, elle déclarait avant les élections que "le PS exige et veut obtenir la parité hommes-femmes dans les gouvernements". C’est maintenant presque chose faite. Elle occupera d’ailleurs le poste de Vice-Présidente, avec les compétences l’Emploi, de l’Action sociale, de la Santé et de l’Égalité des chances.

Pierre-Yves Dermagne (PS) : Logement et Pouvoirs locaux

Député wallon et de la Communauté française depuis les élections régionales du 25 mai 2014, il est également devenu bourgmestre de la commune de Rochefort après les élections communales du 14 octobre 2018.

Ce licencié en droit sera de nouveau le ministre du Logement et des Pouvoirs locaux, fonctions qu’il a exercées entre janvier et juillet 2017 en remplacement de Paul Furlan.

Willy Borsus (MR) : Economie, Agriculture, Aménagement du territoire

Il a fait son entrée dans l’arène ministérielle au niveau fédéral en charge entre autres des Classes moyennes, des Indépendants, des PME en octobre 2014. Il hérite ensuite de la ministre-présidence de la Wallonie après le changement de majorité en juillet 2017, où le MR a rejoint le cdH.

Sous le gouvernement Di Rupo III, il deviendra le numéro 2 et sera en charge de l’Économie, du Commerce extérieur, de la Recherche et de l’innovation, du Numérique, de l’Aménagement du territoire, et de l’Agriculture.

Jean-Luc Crucke (MR) : Finances, Budget, Aéroports et Sports

Ancien ministre du Budget, des Finances, de l’Energie, Jean-Luc Crucke rempile pour un deuxième mandat ministériel au sein du gouvernement wallon. Cet homme de 56 ans origine de Renaix et bourgmestre empêché de Frasnes-Lez-Anvaing va s’occuper des Finances, du Budget, des Aéroports et des Infrastructures sportives.

Valérie De Bue (MR) : Fonction publique, Tourisme et Patrimoine

Cette libérale francophone est aussi devenue ministre wallonne des Pouvoirs locaux, du Logement et des Infrastructures sportives après le changement de pouvoir en juillet 2017. Elle obtient un nouveau mandat, celui de la Fonction publique, du Tourisme, de la Sécurité routière et du Patrimoine.

Céline Tellier (Ecolo) : Environnement, Nature, Bien-être animal et Rénovation rurale

Désirant renforcer les relations entre la société civile et le monde politique, Ecolo a proposé un poste de ministre à Céline Tellier, secrétaire générale et directrice politique de l’agence Inter-Environnement Wallonie. Elle ne s’est pas présentée aux élections mais elle deviendra ministre de l’Environnement, de la Nature, du Bien-être animal et de la Rénovation rurale.

Philippe Henry (Ecolo) : Climat et Mobilité

Ce n'est pas le premier poste de ministre pour cet ancien président de la FEF (Fédération des Etudiants francophones), aujourd'hui âgé de 48 ans.

Il a déjà été ministre wallon de l’Environnement, de l’aménagement du territoire et de la Mobilité durant la législature 2009-2014. Cette fois-ci, il obtient le portefeuille du Climat, des Infrastructures, de l’Energie et de la Mobilité.

Fédération Wallonie-Bruxelles

Le MR décroche la ministre-présidence de la Fédération Wallonie-Bruxelles en la personne de Pierre-Yves Jeholet.

 

Pierre-Yves Jeholet (MR) : Ministre-président

Après le changement de coalition wallonne en juillet 2017, Pierre-Yves Jeholet, est devenu vice-président du Gouvernement wallon et ministre de l’Économie. Cette fois-ci, il occupe un mandat ministériel à la Fédération Wallonie-Bruxelles, et pas n’importe lequel : il sera le prochain ministre-président.

Frédéric Daerden (PS) : Budget, Égalité des chances

Le fils de Michel Daerden fait son entrée à la Fédération Wallonie-Bruxelles. Il sera en charge de la vice-présidence, du Budget et de l’Égalité des chances.

Lors des dernières élections de mai, il a réuni 8,87% des suffrages, le record de la circonscription de Liège. Il siège comme député fédéral depuis 2014. Il est également bourgmestre d’Herstal depuis 2006.

Caroline Désir (PS) : Enseignement obligatoire

Alors que son grand-père Georges Désir a fait sa carrière politique au FDF, c’est pour un autre parti, le PS, que Caroline Désir a choisi de s’engager depuis 2000, année de son entrée dans la vie politique.

Elle était députée bruxelloise et de la Fédération sous la législature sortante, spécialiste, entre autres, de l’éducation. Elle avait migré vers l’échelon fédéral en mai dernier, la voilà désormais ministre.

Bénédicte Linard (Ecolo) : Petite enfance, culture, médias

Entre 2009 et 2012, elle travaille au cabinet de Jean-Marc Nollet, alors ministre wallon.

En 2012, elle est élue conseillère communale à Enghien. Suppléante d’Olivier Saint-Amand, elle reprend son mandat au Parlement wallon décroche ainsi le siège à Namur, du 19 décembre 2012 jusqu’au 24 mai 2014.

En mai 2019, elle est élue députée wallonne Ecolo pour la Wallonie Picarde. Elle sera la ministre de la Petite enfance, Culture, des Droits des femmes, de la Santé et des Médias.

Valérie Glatigny (MR) : Enseignement supérieur, Promotion de Bruxelles, Sport

Voici la (très grande) surprise du chef (Charles Michel) : Valérie Glatigny devient Ministre de l’Enseignement supérieur, de l’Enseignement de Promotion sociale, de la Recherche scientifique, des Hôpitaux universitaires, de l’Aide à la jeunesse, des Maisons de Justice, Promotion de Bruxelles, de la Jeunesse et du Sport. Elle était première suppléante sur la liste européenne, le 26 mai dernier. Cette habitante de Woluwé-Saint-Pierre, âgée de 45 ans, est conseillère auprès du président du Parlement européen. Valérie Glatigny a excellente réputation au sein de son parti où ses compétences sont reconnues.

Alors qu’une grande partie de la soirée, le nom de Valentine Delwart était sur toutes les lèvres, Charles Michel joue donc la carte de la surprise, une autre femme de l’ombre, une Bruxelloise, pour une série de compétences très importantes.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK