Voici le casting complet du nouveau gouvernement bruxellois

Cinq hommes, trois femmes : le gouvernement Vervoort III fait moins bien que l’équipe précédente (qui était paritaire). Des nouveaux venus, des vieux briscards (Bernard Clerfayt de retour dans un gouvernement 8 ans plus tard), la fin d’une époque (avec le départ de Guy Vanhengel), de la continuité chez les socialistes (le ministre-président Vervoort, Pascal Smet) : voici le casting complet du nouveau gouvernement bruxellois avec les principales compétences.

A la ministre-présidence, sans aucune surprise, le socialiste Rudi Vervoort. A 60 ans, le bourgmestre en titre d’Evere dirige son troisième gouvernement, et débute sa deuxième législature. En plus de la ministre-présidence, Rudi Vervoort dispose également du logement, de la rénovation urbaine et du développement territorial, du transport rémunéré de personnes (qui ne se retrouve donc pas dans la mobilité), ainsi que de la politique en faveur des personnes handicapées et les transports scolaires.

La secrétaire d’Etat socialiste est Nawal Ben Hamou (32 ans). Le suspense a été long pour déterminer quelle femme accompagnerait Rudi Vervoort au gouvernement bruxellois en tant que secrétaire d’Etat : il était question de Fadila Laanan, actuelle secrétaire d’Etat, de la députée fédérale Caroline Désir. Finalement, l’élue locale de Bruxelles-ville, Nawal Ben Hamou, qui hérite du secrétariat d’Etat. Bon rebond pour la jeune femme qui n’a pas été réélue à la Chambre le 26 mai dernier. Cette policière de formation aura pour compétence l’Egalité des chances et les Cultes au sein du gouvernement bruxellois. Elle sera également ministre francophone de la Cohésion sociale, de l’Enseignement, de la Culture et des Sports au sein de l’exécutif de la COCOF.

Le socialiste Rachid Madrane prendra quant à lui la présidence du Parlement bruxellois.

Chez Ecolo, une question se posait : Zakia Khattabi, la coprésidente, allait-elle "y aller" ? La réponse est apparue très vite lors de l’assemblée générale du parti organisée à l’ULB ce mercredi soir : non, elle reste à son poste. Alain Maron (47 ans) était assuré de monter dans le bateau Vervoort III, le voilà désormais ministre bruxellois. Le néo-Ixellois révélé médiatiquement par l’affaire du Samusocial a l’assurance d’obtenir de grosses compétences, suite au succès de son parti. Il devient ministre de l’Environnement et du Propreté publique.

Dernier mystère chez Ecolo : qui pour accompagner Alain Maron ? Le nom de Barbara Trachte a été écarté, assez rapidement, au profit d’une députée fraîchement élue et issue de la société civile : Isabelle Pauthier, l’ancienne directrice de l’ARAU, l’Atelier de recherche et d’action urbaines. Un choix qui a interpellé nombre de militants Ecolo présents. Après un aparté entre députés bruxellois (avec un vote à la clé, 6 en faveur d’Isabelle Pauthier, 4 contre et 5 (!) abstentions), la candidate s’est défendue face aux militants. Après un vote à bulletins secrets, la sentence est tombée, irrévocable : la candidature d’Isabelle Pauthier a été rejetée, de justesse : 61 votes pour, 40 votes contre et 27 abstentions. Il fallait 65 votes, c’est donc à quatre votes près qu’Isabelle Pauthier échoue.

Nouvelle réunion des députés bruxellois, situation confuse avec la coprésidence Zakia Khattabi qui a dû momentanément s’absenter. Au final, le nom de Barbara Trachte a été proposé par la coprésidence et elle a été élue. Elle sera secrétaire d’Etat à la Transition économique. Elle devient également ministre-présidente de la COCOF.

Magalie Plovie devient, elle, présidente de l’assemblée de la COCOF.

DéFI a été le premier parti, ce mercredi, à valider l’accord de gouvernement bruxellois. Et le premier à annoncer officiellement le nom de son ministre : Bernard Clerfayt (57 ans). La RTBF vous avait révélé les "presque adieux" du bourgmestre de Schaerbeek à son équipe d’échevins. C’est désormais officiel : l’ancien secrétaire d’Etat fédéral aux Finances (2008-2011) fait son retour dans un exécutif gouvernemental avec les compétences suivantes, pour ce qui concerne la Région : Formation, Emploi, Pouvoirs locaux, bien-être animal. L’Economie est donc scindée de la Formation et de l’Emploi (au profil d’Ecolo). Au niveau COCOF, Bernard Clerfayt rajoute la Formation et les Relations internationales. Pour la COCOM, l’amarante sera responsable du Budget, de la Fonction publique et des Allocations familiales.

Côté flamand, aucun suspense : la Groen Elke Van Den Brandt (39 ans) devient la numéro 2 du gouvernement bruxellois, avec de grosses compétences : Mobilité, Travaux publics et Sécurité routière, ainsi que de l’Action sociale et de la Santé au sein de la Commission Communautaire Commune. Cette Anversoise de naissance débarquée à 18 ans à Bruxelles était auparavant parlementaire flamande.

L’Open Vld Sven Gatz (52 ans) suit un trajet similaire. Ce libéral flamand est toujours ministre au gouvernement flamand de la Culture, des Médias et de… Bruxelles. Le voilà désormais appelé à être ministre bruxellois, avec comme compétences le Budget, la Fonction publique et la Promotion du multilinguisme. C’est un retour aux sources pour cet ancien de la Volksunie, qui a été député bruxellois de 1995 à 2004.

Enfin, Pascal Smet (51 ans) reste au gouvernement bruxellois, plus en tant que ministre (et plus en charge de la Mobilité). Le one.brussels.sp.a sera secrétaire d’Etat à l’Aménagement du territoire.

L’accord complet

null

null

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK