Voici la liste des mesures prioritaires pour le MR dans les entités fédérées

Voici la liste des mesures prioritaires pour le MR dans les entités fédérées
Voici la liste des mesures prioritaires pour le MR dans les entités fédérées - © NICOLAS MAETERLINCK - BELGA

On l'attendait. Elle est là. La liste des mesures que le MR considère comme prioritaires en Wallonie, à Bruxelles et en Fédération Wallonie-Bruxelles. Le Mouvement réformateur entre dans le vif du sujet de la discussion.  Après avoir rencontré Benoît Lutgen à deux reprises, et ce mardi de façon "approfondie", il pose maintenant ses conditions. Remplacer le PS dans les entités fédérées? Mais pour quoi faire? 

Fiscalité

Pour monter dans un gouvernement régional, le MR souhaite d'abord des changements en matière de fiscalité. Il veut supprimer la redevance TV, toujours en vigueur en Wallonie. Au Sud du pays, il entend réformer les droits de succession et les droits d'enregistrement.

En Wallonie et à Bruxelles, le MR veut une réforme de la fiscalité automobile (une fiscalité plus verte et plus incitative que punitive, avec une taxe de mise en circulation et de circulation moins élevées pour les véhicules moins polluants.) 

Emploi et formation

En matière d'emploi et de formation, les libéraux font d'abord le constat positif selon lequel le nombre de demandeurs d'emploi diminue dans toutes les régions. Mais... Il y a trois "mais": les réformateurs soulignent que seuls 15% des demandeurs d'emploi ont participé à une formation en 2016. Et que 50% des chômeurs ont tout au plus leur diplôme de secondaire. Enfin, le nombre de demandeurs d'emplois accompagnés par le FOREM est en diminution constante en Wallonie. 

Le MR veut donc recentrer la formation dans des métiers où l'on manque de bras. Cette formation serait obligatoire dans les secteurs en pénurie, pour les demandeurs d'emploi peu qualifiés. Enfin, le MR entend rationaliser les outils de formation. 

Enseignement

On l'a déjà compris, le MR ne veut plus du décret inscriptions dans sa forme actuelle. Il entend donc le réviser (l'analyser et revoir les critères géographiques).

Quant au pacte d'excellence, le mouvement réformateur s'interroge: quel budget pour quelles priorités? Il recale l'allongement du tronc commun (cette partie du parcours scolaire où tous les élèves suivent les mêmes cours) jusqu'à la 3e secondaire. Aujourd'hui, ce tronc commun s'arrête à la 2e secondaire. Le MR refuse net tout allongement.  Il estime que cela va maintenir inutilement dans l'enseignement général des étudiants plus portés sur les métiers techniques et favoriser l'existence d'une filière de relégation.  

Economie

Domaine cher aux réformateurs, l'économie contient trois priorités: en Wallonie, le MR veut réformer les outils financiers wallons (comme la SRIW, la Sogepa, les invests comme Sambrinvest, Meusinvest...) en une structure unique qui s'appellerait "Open Wallonia".

A Bruxelles, il entend rationaliser les outils économiques. Enfin, de façon générale, il faut pour les libéraux mieux soutenir l'économie digitale et numérique. 

Mobilité

Une seule priorité, mais sur laquelle le MR insiste en Wallonie: il faut fusionner les TEC, les sociétés de transports en communs, pour plus d'efficacité. Il existe actuellement 5 sociétés d'exploitation aux TEC. Il n'en resterait plus qu'une seule. 

Logement

Olivier Chastel pose sur la table de son (ses) futurs partenaires deux exigences : des mesures pour favoriser l'acquisition d'un logement et une réforme du logement social. Comme pour les TEC, le MR veut fusionner des sociétés de logement social, pour les rendre plus efficaces. 

Bonne gouvernance

Au risque de se répéter, le MR insiste: il veut rationaliser les structures (comme dit plus haut, TEC, sociétés de logement, outils économiques).

En matière d'institutions, il veut réduire les structures et le nombre de mandataires. Ainsi, il parle d'une réforme des provinces et d'une diminution du nombre de ministres francophones des entités fédérées, en augmentant les "doubles-casquettes" et de députés wallons et bruxellois. La réforme des provinces serait progressive, en commençant par supprimer les élections provinciales, pour faire en sorte que les provinces deviennent un niveau supra-communal.   

Il s'agit aussi d'encourager les fusions de communes en Wallonie comme à Bruxelles, de fusionner CPAS et communes en intégrant les conseils de CPAS dans les conseils communaux et de fusionner des zones de police bruxelloises. 

Enfin, lors des élections, le MR entend supprimer l'effet dévolutif de la case de tête pour les élections régionales (qui donne un poids prépondérant aux candidats les mieux placés). Ce système a déjà été supprimé pour les élections communales.

Les réformateurs veulent aussi mettre fin au système des suppléants, pour donner plus de poids à l'électeur. Ainsi, en cas de départ d'un élu, on descendrait dans la liste pour prendre l'élu suivant qui a reçu le plus de voix. 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK