Viva for Life : la quête virtuelle des étudiants récolte 10.000 euros

Privés de Saint-Nicolas et de sa traditionnelle quête, un groupe de baptisés a décidé de lever des fonds pour Viva For Life. "C’est parti sur un coup de tête. Normalement, début décembre il y a les cortèges et des festivités étudiantes et pendant ces moments, les étudiants font la quête. À cause du coronavirus tout a été annulé. Mais on s’est dit qu’on allait créer une quête virtuelle dont tous les bénéfices iront pour Viva For Life", confie Roald, ancien baptisé et instigateur du projet "La Quête".

Rapidement le message se propage à travers toute la communauté baptismale grâce à un groupe Facebook "Dans ce groupe, on est plus de 21.000. Il réunit les baptisés actuels mais également beaucoup d’anciens qui sont déjà dans le monde du travail. Le monde du baptême est une grande famille. C’est très fédérateur".

Grâce à cette collectivité les organisateurs espèrent réunir la somme de 20.000 euros. "Si tous les membres du groupe donnent 1 euro, on atteint facilement les 20.000 euros. Ça serait un message fort de solidarité et de générosité. On sait bien que tout le monde ne donne pas, mais certains donnent des grosses sommes. On a reçu un don de 469 euros", explique l’ancien baptisé.

Les dons affluent. En quelques jours seulement, la barre des 10.000 euros est atteinte. "On a l’impression que c’est une boule de neige. On a créé le projet sur le principe des chaînes. Chaque personne qui donne désigne trois personnes pour faire un don et ainsi de suite". Pour l’instant, 200 personnes ont déjà effectué un don, un chiffre qui pourrait augmenter "On est encore qu’au début de la boule. On peut toucher 1000 voire 2000 personnes. Qu’importe le montant, ce sont les petits ruisseaux qui font les grandes rivières", ironise Roald.

Des vidéos- challenge pour la bonne cause

Sur les réseaux sociaux, un hashtag est créé et invite ceux qui ont fait un don à réaliser une vidéo. Dessins animés, spectacles de marionnettes, vidéos humoristiques, parodies de films, chants de guindaille, dégustation et promotion de bières locales,… Les baptisés rivalisent d’ingéniosité et de créativité pour promouvoir l’action.

Pour assurer l’émulation entre les étudiants, un classement des donateurs a été créé. Un membre du groupe s’est engagé à donner un fût au cercle le plus généreux.

À travers cette action, Roald affirme que le but n’est pas de défendre la cause baptismale mais de "montrer que les étudiants et les anciens étudiants restent liés après les études et qu’ils peuvent se mobiliser afin de soutenir une bonne action".

Ce n’est pas la seule action solidaire initiée par les baptisés durant ces fêtes de fin d’année. La fédération wallonne des régionales de l’UCLouvain a lancé une campagne de récolte de denrées non périssables qui seront redistribuées aux personnes dans le besoin. L’association générale des étudiants liégeois a fait un don de 2206 euros à destination de deux asbl. Du côté de l’ULB, le cercle de médecine a organisé une conférence et une journée de sensibilisation à l’autisme.

Les organisateurs de cette quête virtuelle comptent prolonger cet élan de générosité au-delà de Viva for Life. Une nouvelle bière répondant au nom de l’action est en discussion. Mais Roald assure "cela nous permettra de continuer à partager une partie des bénéfices avec des œuvres de charité".

La guindaille estudiantine est en pause, mais la solidarité reste bien présente malgré le coronavirus.

Si vous désirez faire un don, tout se passe sur la page de ViVa for Life. La cagnotte de "La Quête" reste ouverte jusqu’au 5 janvier.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK