Vitesses variables sur les autoroutes: Touring n'exclut pas une augmentation à 130 km/h

D'après l'étude de l'Institut belge pour la sécurité routière (IBSR), la circulation sur les autoroutes pourrait être plus fluide et plus sûre si la limitation de vitesse pouvait être adaptée à la baisse, à l'aide de panneaux dynamiques, en fonction de la densité du trafic.
2 images
D'après l'étude de l'Institut belge pour la sécurité routière (IBSR), la circulation sur les autoroutes pourrait être plus fluide et plus sûre si la limitation de vitesse pouvait être adaptée à la baisse, à l'aide de panneaux dynamiques, en fonction de la densité du trafic. - © ERIC LALMAND - BELGA

L'organisation d'automobilistes Touring n'exclut pas une augmentation de la limitation de vitesse à 130 km/h sur les autoroutes en certains endroits ou à certaines heures, comme la nuit par exemple, a-t-elle indiqué jeudi, en réaction à la suggestion en ce sens du ministre de la Mobilité François Bellot à la suite d'une étude de l'IBSR sur la pertinence de ces limitations. L'organisme flamand VAB ne voit par contre aucun argument rationnel pour justifier une telle hausse.

D'après l'étude de l'Institut belge pour la sécurité routière (IBSR), la circulation sur les autoroutes pourrait être plus fluide et plus sûre si la limitation de vitesse pouvait être adaptée à la baisse, à l'aide de panneaux dynamiques, en fonction de la densité du trafic. Cela permettrait non seulement de gagner du temps mais aussi d'avoir des effets positifs sur l'environnement.

Une hausse de la limitation n'est, pour sa part, pas exclue mais présenterait trop de désavantages selon l'Institut, notamment en termes de sécurité routière et de consommation de carburant. Le ministre a malgré tout souligné que le débat ne devait pas se focaliser sur une baisse de la vitesse mais qu'il devait également aborder celui d'une hausse. Celle-ci ne serait toutefois pas générale et se ferait sous des conditions strictes en des endroits spécifiques et peu accidentogènes et à des heures bien précises.

En fonction de l'heure

Cette discussion n'est pas neuve, selon Touring, qui s'était déjà penché sur la question en 2009 et qui était arrivé à la même conclusion. "Des panneaux de vitesse variables sont utiles durant les heures de pointe. Cela a déjà été adapté de manière élargie aux Pays-Bas", explique son porte-parole Dany Smagghe. L'organisation avait alors déjà plaidé pour passer à une vitesse maximale de 120 à 130 km/h à certains endroits en fonction de l'heure. Elle voit surtout des possibilités pour implémenter une telle mesure la nuit et le dimanche, quand il y a peu de trafic.

Le VAB partage le besoin de panneaux dynamiques mais se montre moins favorable à une augmentation de la limitation, pour laquelle il n'y aucun argument rationnel la justifiant. En agissant de la sorte, les différences de vitesse entre les véhicules seront plus élevées, ce qui est un facteur de risque pour la sécurité routière. S'insérer sur l'autoroute deviendra en outre plus difficile étant donné la rapidité à laquelle arrive le trafic, explique-t-il. Pour l'organisation de mobilité flamande, en ce qui concerne la nuit, il faut tenir compte de l'aptitude à la conduite amoindrie en raison de la vitesse et de la vue limitée.

Sujet du JT 13h sur la proposition du ministre de la mobilité François Bellot:

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir