Visites domiciliaires : le gouvernement va-t-il trop loin ?

Visites domiciliaires : le gouvernement va-t-il trop loin ?
Visites domiciliaires : le gouvernement va-t-il trop loin ? - © BELGA PHOTO THIERRY ROGE

C’est une vraie vague de critiques. Le projet de loi du gouvernement qui crée un cadre juridique en vue d’effectuer une visite domiciliaire chez des étrangers en séjour illégal est sous pression. Cartes blanches de politologues, de constitutionnalistes, critiques de juges d’instructions, de policiers, motion unanime du conseil communal de Liège, les critiques sont variées et nombreuses.

Globalement, la critique la plus récurrente juge que la mesure est disproportionnée, qu’elle criminalise la solidarité et l’accueil des migrants par les citoyens.

Côté francophone, le MR défend pourtant un projet qui " comble un vide juridique " et les libéraux clament qu'il " vise à protéger les personnes en situation illégale en clarifiant les pratiques de la police et en encadrant légalement les visites domiciliaires ".

Bertrand Henne reçoit autour de la table Mehdi Kassou, porte-parole de la plateforme citoyenne pour l'accueil des réfugiés et Philippe Pivin, bourgmestre de Koekelberg, député MR et vice-président de la commission Intérieur.

Un débat à (re)voir ici:

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK