Visites domiciliaires: des députés MR demandent un amendement du texte

La présidente du Sénat, Christine Defraigne, n'est pas isolée au MR dans sa contestation du projet de loi sur les visites domiciliaires. Deux députés MR à la Chambre, Françoise Schepmans et Richard Miller, se sont également prononcés en faveur d'un amendement du projet de loi.

Mardi, le parti a publié un communiqué pour réaffirmer sa ligne et son soutien au projet de loi. Mais à entendre Mme Schepmans et M. Miller, le débat n'est toutefois pas clos. Il n'y a d'ailleurs pas eu de vote au Conseil du parti.

"Je soutiens la politique du gouvernement, y compris en matière migratoire mais, hier matin, j'ai plaidé pour que ce texte soit revu et je continue à penser qu'il doit être revu pour être amélioré", a expliqué M. Miller dans les couloirs de la Chambre.

"C'est un texte qui pose question dans son aspect humain, sensible. Et je pense qu'il y a des points qui peuvent faire l'objet d'amendements, en particulier pour la protection des enfants et les fouilles. Le principe d'inviolabilité du domicile est fondamental: on ne peut y déroger que dans ces cas exceptionnels", a dit de son côté Mme Schepmans.

 

>> A lire aussi : David Clarinval, chef de groupe MR à la Chambre, ne cautionne pas le vote hier du groupe MR au conseil communal de Liège. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK