Visite royale en Roumanie: Child Focus et des contrats

RTBF
RTBF - © RTBF

La visite d'Etat du couple royal en Roumanie a été l'occasion de conclure plusieurs accords économiques, notamment dans le domaine de l'environnement et du nucléaire. De son côté, la reine a visité le Child Focus roumain.

Après 40 ans de dictature communiste et une transition cahotique, la Roumanie a adhéré à l'Union européenne en 2007 et connaît désormais un décollage économique seulement pénalisé par la crise. Signe que les temps changent pour ce nouvel état membre de l'UE, la visite du roi Albert II a été l'occasion de signer plusieurs accords avec la Belgique.

Coopération économique

Ecoterres Holding, filiale de DEME, et le groupe roumain Paunescu Group vont ainsi collaborer à la mise en oeuvre d'un ambitieux projet environnemental en vue duquel une joint-venture, baptisée DEC Romania, sera créée.

Un contrat a également été signé entre la ville roumaine de Brasov et Tractebel Engineering. Celui-ci prolonge des accords existants entre les deux parties et porte sur une mission de conseil de Tractebel sur des travaux routiers réalisés par la commune. Le contrat d'une durée de deux ans a une valeur de 234 000 euros.

La Fédération des entreprises de Belgique et son homologue roumaine, l'Alliance des confédérations d'employeurs roumains, se sont par ailleurs engagés à promouvoir la coopération entre elles et entre les entreprises de leur pays respectif.

Le centre belge d'étude pour l'énergie nucléaire a enfin conclu des accords de coopération avec deux institutions roumaines, qui doivent déboucher sur le démarrage de projets d'étude et sur des échanges d'experts.

Focus Romania

Au Musée national d'art à Bucarest, la reine Paola a visité les salles d'art roumain du 16e au 19e siècles.

Elle s'est ensuite rendue à Focus Romania, le centre roumain pour enfants disparus et abusés sexuellement, fondé en 2007 sur le modèle de Child Focus. Elle y a été accueillie par la gymnaste roumaine Nadia Comaneci. La reine a pris le temps de poser des questions aux membres de la direction de Focus Romania, parmi lesquels figure l'ancien joueur de tennis et homme d'affaire Ilie Nastase.

Parenthèse dans cette visite d'état, Albert et Paola devaient déjeuner ce mercredi avec le roi non régnant, Michel (Mihai) de Roumanie.

Mercredi soir, les souverains ont invité le président roumain Traian Basescu et son épouse à un concert et à un buffet de spécialités belges à l'Athénée roumain, une salle de concert belle époque du centre de Bucarest.

Jumelages et villages roumains

Jeudi, les souverains belges font du tourisme à Sibiu capitale culturelle de l'Europe en 2007 et s'arrêteront non loin de là, à Cristian, bourgade jumelée à Louvain. Cette commune roumaine de Transylvanie est un des exemples des liens tissés entre la Belgique et la Roumanie au travers d'échanges citoyens depuis 20 ans notamment par l'association Opération Villages Roumains.

Dès son premier jour de visite d'Etat en Roumain, Albert II a d'ailleurs tenu à souligner la richesse de ces échanges entre "municipalités et associations belges et roumaines"en saluant les 20 ans de cette association née dans la foulée de l'émotion suscitée en Belgique par un reportage de la RTBF sur la destruction des villages roumains par la dictature communiste de Nicolae Ceausescu.

(JFH et Belga)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK