Visas humanitaires: Theo Francken dénonce un "règlement de compte politique"

Quelle est la responsabilité de l'ancien secrétaire d'Etat dans l'affaire des visas humanitaires? Cette semaine, Theo Francken a fait peu de commentaires sur cette affaire. Mais ce week-end, il sort de sa réserve. Il nie avoir été mis dans la confidence. 

Pour rappel, un conseil communal N-VA de Malines est soupçonné d'avoir monnayé des visas qu'il obtenait au cabinet Francken. Ceci dans le but de permettre à des habitants de zones de conflit en Syrie, en Irak ainsi que dans des pays frontaliers de voyager en Belgique avec un visa humanitaire. Une enquête judiciaire est en cours. Une enquête administrative, également, car il n'y a pas eu qu'un seul intermédiaire qui a opéré pour la délivrance de ces visas. 600 dossiers suspects ont été repérés.

Francken dénonce la "soif de sang" de ses détracteurs

Lors de l'émission De Zevende Dag de la VRT, il a répété condamner les pratiques éventuelles douteuses du conseiller communal.

Maggie de Block, remplaçante de Théo Francken à l'Asile et la Migration critique son prédécesseur: critiques des procédures, département chaotique et clientélisme dans l'octroi des visas humanitaires. Théo Francken lui réfute tout pratique clientéliste et s'explique quant au recours aux intermédiaires privés plutôt qu'a des ONG dans l'attribution de visas humanitaires.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK