Violences obstétricales : la fin d'un tabou ?

Violences obstétricales : la fin d'un tabou ?
Violences obstétricales : la fin d'un tabou ? - © MYCHELE DANIAU

Le débat sur les violences obstétricales prend de l’ampleur. Cela fait plusieurs années que des féministes dénoncent des violences vécues lors de l’accouchement. L’été passé, la secrétaire d'Etat française chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa, a lancé un pavé dans la marre en déclarant que 75 % des femmes subissent une épisiotomie (le fait d’inciser le périnée de la future mère afin de faire passer le bébé plus facilement). L’information était en réalité fausse. Le taux était beaucoup plus bas, 30%. De nombreux gynécologues ont alors estimé que parler de " violences obstétricales " était exagéré, voire une insulte à leur profession.

Mais le débat ne s’est pas arrêté là. Au contraire, il a été animé notamment par Marie-Hélène Lahaye, juriste de formation. Une féministe engagée aussi. Elle tient un blog " Marie accouche là ". Elle a  grandement  contribué à médiatiser les " violences obstétricales ". Elle vient de publier un livre " Accouchement, les femmes méritent mieux "(Ed. Michalon) sur le sujet

Marie-Hélène Lahaye sera autour de la table de "Débats Première" avec Jean-François Legrève, gynécologue-obstétricien.

Un débat animé par Bertrand Henne à re(voir) ci-dessous:

Donnez-nous vos solutions

On attend vos réactions :

  • Par téléphone au 02/737.37.07
  • Sur Facebook
  • Sur Twitter avec le #Débats1
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK