Violence homophobe à Alost: une victime dans un état critique

Un des suspects embarqué par la police.
2 images
Un des suspects embarqué par la police. - © VRT

L'homme de 35 ans qui a été grièvement blessé dans la nuit de mercredi à jeudi et dont les jours sont en danger, à la suite d'un acte de violence homophobe dans un café d'Alost (Flandre orientale), a été frappé ainsi que l'autre victime à l'aide de chaises et d'une queue de billard. Ils ont été agressés après avoir répondu par l'affirmative à la question de savoir s'ils étaient homosexuels. Les auteurs restent en détention préventive.

Les faits se sont déroulés vers 01h45 dans un établissement des environs de la gare d'Alost, selon le parquet de Termonde. Il s'agit du café "Kelly's", situé sur la Statieplein.

Deux frères âgés de 19 et 28 ans ont porté plusieurs coups aux deux victimes, s'aidant notamment de chaises et d'une queue de billard. Un homme de 35 ans, originaire de Kruishoutem, dont les jours sont en danger, a été transporté dans un état grave à l'hôpital. L'autre victime, un Alostois de 55 ans, a pu rentrer chez elle après avoir reçu des soins.

"Après l'agression, les suspects ont encore lancé une table de terrasse à travers la vitre du café et ont pris la fuite sur un vélomoteur", a indiqué le porte-parole du parquet, Jurgen Coppens. "La police locale a interpellé le duo alors qu'il venait de se présenter à l'hôpital pour y faire soigner ses propres blessures. Selon les premiers éléments de l'enquête pénale, il s'agirait d'un acte de violence homophobe."

Les frères sont déjà connus de la justice. Les suspects ont été présentés jeudi après-midi au juge d'instruction. Les suspects ont été placés jeudi après-midi sous mandat d'arrêt pour coups et blessures volontaires motivés par l'homophobie, une circonstance aggravante. Ils risquent jusqu'à deux ans de prison.

Avec Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK